Accueil  > Actu > 3ème étape: ils montent en puissance !

3ème étape: ils montent en puissance !

Par - le 10 avril 2012

(récit de la journée d’hier mis à jour dans l’article précédent)

Alors ce soir, c’est Festival !
Festival du vent de sable qui continue de souffler, la température baisse certes, mais les lyophilisés sentent bon le sable croustillant.
Festival de photos vraiment magnifiques, merci Marc.
Festival d’ampoules pour Lionel,…, on pense à lui.
Festival de résultats: Mohamed remonte à la 32ème place du classement général, tous ont fini dans des temps vraiment bons aujourd’hui, malgré le fort vent. Ils montent en puissance, plus rien ne les arrête !
Et enfin Festival d’adrénaline car demain, ils vont affronter la fameuse étape de 82 km non stop…..no comment.

Alors ils méritent encore plus tous nos encouragements !

Et puisque c’est Festival, alors voici un petit mot de Gilles:

« Bonjour à vous tous et merci pour tous vos encouragements qui nous font très plaisir. Ici l’ambiance est bonne et la course est dure. Après 3 jours de course toute l’équipe est au complet sans trop de bobos. Des ampoules, des petites contractures, rien de très méchant. J’ai eu une défaillance à l’étape 2 car je ne n’avais pas pris de pastilles de sel…mais tout est rentré dans l’ordre aujourd’hui. Nous traversons des paysages merveilleux, des belles dunes, la traversée d’un lac lorsque le thermomètre pointait à 52 degrés…en ce moment nous essuyons une tempête de sable et les diners au lyophilisé sont un vrai bonheur…on se marre bien dans l’équipe à 8 sous chaque tente de 12 m2. Au menu demain étape longue de 82 kilomètres, donc course jour et nuit. On va bien dormir cette nuit. Encore merci pour vous messages on vous embrasse tous fort. »

Et le récit détaillé de Marc :

« Les choses sont difficiles parce qu’on n’y croit pas, parce qu’on n’ose pas », m’a dit Dominique hier soir avec un sourire calme.
Ce matin, pas d’état d’âme, et,dès 6h, elle enchaine les gestes qui la mèneront, elle et les autres, au point de départ, corde tendue entre 2 théières gonflables de 8m –oui, j’ai dit théières-, aux couleurs du thé SULTAN…
Ne rien oublier, refaire la liste, on a beau se concentrer, l’omission, l’erreur, ça se paye cash…
Ainsi Thierry ce matin ne vient pas récupérer la bouteille d’eau obligatoire pour parcourir les premiers 12kms qui mènent au CP1. Pénalité de suite, qui lui coute quelques places au général…

Domi, Quitterie et Patrick Bauer, le boss du MDS

Thierry se prépare

 

Aïe Aïe Aïe, merci docteur Patrice !

Denis et Gilles en pleine concentration

Passe de Marach, 14h
Un vent sud-ouest souffle sur les concurrents, il rafraichit le ciel, il rafraichit le sol, il rafraichit les corps.
35° peut-être, maxi 40.
Maintenant, tout est couleur terre, couleur roche, couleur poussière ; le vent lève le sable, et on ne sait plus où est la terre, où est le ciel…
Installé à mi-hauteur de la falaise sur un petit promontoire, j’observe la longue caravane de coureurs qui s’étire à cet endroit sur les 5km du lit de l’oued. Au sud, elle semble sortir du vide , au nord, elle s’évanouit de même.
Quelques dromadaires au loin dans l’immensité du paysage minéral. La lenteur de leur mouvement, la couleur de leur pelage les fait également fondre dans le décor.

Denis, Gilles et Patrice

Philippe et Aimery

Mohamed, lui il ne marche jamais !

Au sud au pied des dunes, le CP2, km 25.
Sont arrivés dans la même demi-heure Carlos, Denis, Gilles, Aimery, Philippe, Patrice, Lionel.
A l’aise… 10° de moins qu’hier, ça vous change une course…
Quittant le CP, une concurrente me demande la distance à l’arrivée.
10 kms, je pense.
9.5 km, rectifie Lionel.
Souriante, elle remercie et accélère sa foulée. Elle vient de gagner 500m…

Traversée d’oued

« L’arrivée n’en finit pas », m’avait dit Gilles lundi.
« Tu vois le camp 1h30 avant, un vrai mirage, LE vrai mirage ; tu le vois mais tu peux pas l’attraper… »

Commentaires (12)
Guiraud11 avril 2012 à 5 h 45 min

You are Fantastic!!!
Bizz

Olivier & Laura

Virginie11 avril 2012 à 7 h 26 min

Tous nos encouragements pour cette étape d’aujourd’hui, après ça, le reste ne sera plus que de la balade ….. 🙂

Je vous transmets à tous des messages de soutien de toutes parts, des « Suerte » , des »Toy toy » , des « pusa pusa  » , des « allez les mousquetaires », « félicitations » , et « chapeau bas », ……

Bravo les filles, on est toutes très fières de vous et tellement admiratives !

Quelle aventure vous vivez !

bises à tous, il nous tarde d’arriver ….

Jean-Pascal/ Toulouse11 avril 2012 à 8 h 48 min

Voici le résumé de l’étape n°3 (hier le 10 Avril 2012, 35 km)

façon Troubadour.

Gérard Lenorman ne fait pas le roadbook

On est d’accord il n’avait pas le look

Mais la ballade des gens heureux

Devient celle du terrain caillouteux !

Ah si on avait Gérard à l’organisation

Le djebel rebelle serait doux comme du miel

Et le Zireg, aplati à coups de pelles

Ferait moins le malin à l’occasion !

Au lieu de çà il faut lire la description :

Le faux plat cache la descente vers la passe

Qui se ramasse et pour éviter la casse

Piton main droite juste pour information,

Puis prendre la crête derrière la colline

Celle du bout avant la ravine,

Enfin derrière les ruines qui dominent.

Elle est loin la tartine d’ovomaltine !

Le roadbook aboie mais notre fine équipe passe

Car, sachez-le, ses mollets sont en inox

Et elle n’attend pas l’équinoxe

Pour montrer toute son audace !

Mohamed, c’est comme Hollywood Pickeur

On voit un nuage puis un point au loin

Le tigre qui est rentré dans le moteur

Il est resté dedans car de sortie point !

Carlos a envoyé beaucoup d’oxygène

Dans le tuyau du chalumeau

Et se transforme en fumigène

Un sacré coup de chapeau !

Gilles a changé le tapis volant

Maintenant tout rutilant ,même sans colorant

Il a fier allure avec cette ramure

On l’avait dit : c’est du carbure !

Le duo Philippe/Aimery se distend

D’une minute ce n’est pas beaucoup de temps

Ont-ils pris piton main droite ?

Tant pis tant qu’ils ne sont pas moites.

Denis a mis de l’huile dans les rouages

Car son tapis s’est tapi contre son avis

Cela n’en diminue pas son ramage

Attention demain au tour de vis !

Lionel a préféré prendre un ris

Car de ris de veau il rêve en courant

C’est l’effet du lyophilisé :

Rêver en courant devient courir en rêvant.

Thierry on ne s’en fait pas pour lui

Car calé comme un métronome

Même sans stratégie de binôme

Il trace, par le soleil n’étant pas ébloui.

Patrice poursuit son rythme

Il a la foulée tranquille

Presque façon logarithme

De celui qui a tapé dans le mille !

Mais que vaudrait tout ce zèle

Dans un désert sans gazelles ?

Dominique, comme le disait Lenorman

Est une étoile qui brille

Cela sans poudre d’escarbille !

Claire est un vrai soleil levant

Et ce n’est pas du flan !

Quant à Quitterie elle resplendit

Cela n’est pas contredit

Même si elle préfère fermer la marche

Car, en vraie marquise, elle se soucie de sa marche.

Bon courage à tous pour demain.

Les ligouze11 avril 2012 à 10 h 16 min

On pense à vous chaque minute de cette journée de dingue.

Anton van Breugel11 avril 2012 à 14 h 31 min

Hi Patrice,

C’est bien de te voire avec les babouches d’Anvers. Il te manque le lit de nôtre chambre d’amis??

Toy toy, Anton et Willy

Gisèle la fée qui te maraboute11 avril 2012 à 15 h 50 min

Wawwwwwww!!! ca marche, ca marche, même que ca court!!

Aller Dom, t’es la plus forte, de toutes les façons tu sais que c’est dans la tête que ca se passe.

Pas de doutes tu as des beaux mollets mais à côté de la force de ton mind, ils sont minuscules 😉

Que du bonheur!
merci Dom

Eric Christin11 avril 2012 à 20 h 48 min

Hello,
Bravo à tous et c’est un plaisir de vous voir tous les jours. Lionel, tu vas tenir. Bonjours aux anciens de la première. Des salaams à Mohamed qui est encore meilleur cette année (sur les photos on a l’impression que c’est une petite balade …). Pour les dames un bravo pluuuuuuus plus plus.
Des embrassades.
Eric

La Tsarine))11 avril 2012 à 23 h 45 min

Coucou ma soeur!!!

J’espère qu’à l’heure où je t’écris, vous êtes parvenues (vous les filles!) au terme de cette interminable étape sans trop de souffrances…
Je suis ravie de vous savoir toutes les 3 (avec Quitterie et Claire) toujours ensemble!
Mes pensées vous accompagnent tout au long de mes journées.
Je t’embrasse fort ma soeur ainsi que Claire et Quitterie.
Et si tu dors déjà, j’espère que c’est du sommeil du juste)))!

béatrice Uria Monzon11 avril 2012 à 23 h 45 min

Bon, Je suis encore plus nulle que je pensais avec mon ordi
je vous ai ecrit tous les jours et je vois qu’il n’y a qu’un seul message qui est passé …no comment
Moi qui voulais pousser la chanssonette pour vous encourager. Apres la journée d’hier qui parait il était un festival de vent , de sable et d’ampoules.
Quand je pense a tout ce que j’ai fait aujourd’hui depuis 8h ce matin jusqu’a 23h30 et que vous vous n’avez fait que courir …bande de fainéant !!!!!

Non allez !!!! j’espere que vous avez enfin terminé cette terrible étape
GROS GROS BISOUS A CES 12 FOUS !!!!! meme si je ne les connais pas tous

christophe chabaud12 avril 2012 à 15 h 03 min

Bonjour; j’espère que mon commentaire passera le modérateur car jusque là moi non plus g pas eu bcp de bol !
alors c’est vrai vous êtes toutes et tous arrivés au bout de cette étape mythique ? et le bob en a même remis une petite dose sur la semelle? ça veut dire que vous allez terminer cette course folle.. alors que le number One a du abandonner ! Là je dis chapeau et même je dis chéchia sur la tête d’un zouave !
Et en plus on a l’impression que tout ça est d’un immense professionnalisme, genre trajectoire tirée au cordeau, les nanas babillent gentillement à l’arrière , pas une goutte de sueur, sourire à l’arrivée, après vous je n’en ferai rien , je t’en prie ma chérie, par ici mon prince et tout le toutim … Vous trouvez pas que c’est un peu trop ? On a beau savoir que vous vous êtes un peu entraînés, on a beau avoir pleuré sur les ampoules de Lionel (ce pauvre Lionel , incertain avant la course, avec son genou cagneux ) n’empêche … quand on relève que c’est le cuistot qui fait la course en tête, quand on sait ce que boivent et ce que mangent les nombreux gascons de cette virée sablonneuse en temps normal (même la GAZelle de GAZaupouy ), on a finalement un peu de mal à avaler tout ça… Mirage ? Escroquerie du siècle ? On va quand même rester concentré…
Juste un truc , pour ma culture personnelle : vous avez vraiment réussi à larguer dans les dunes le touareg officiel de l’équipe, le grand Marc himself ? Non mais là c’est du jamais jamais vu.
C’est juré la prochaine fois on vient piqueniquer avec vous.
En attendant on reste groupés autour du blog (merci eric) et on vous lance un énorme HipHipHouraTov !

Ceux de la Siège12 avril 2012 à 22 h 44 min

Super course…
Carlos, on sait que tu n’aimes pas être pris en photo, mais de là à ne paraitre que sur une seule le 1er jour et plus rien depuis …
Ramène-nous un peu de sable du fond de tes chaussettes en souvenirs.
Félicite bien tes partenaires, qu’on suit sur le net comme si on les connaissait tous, tellement votre aventure est splendide…
Chapeau bas à tous et bon courage pour les 57,7 derniers km (on imagine que ces derniers 700m seront les plus importants et palpitants de toute la course).
On suivra l’arrivée donc gros sourire sur la Webcam et cette fois, on essaiera de ne pas te rater, donc du coup, ne passe pas trop vite, qu’on puisse profiter du moment.
Bises et à très bientôt pour la côte à l’os à la maison, la placha est prête!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

MARCELLIN13 avril 2012 à 17 h 43 min

Bravo à tous les gascons et surtout bravo aux filles qui ont peut être ménagé leur monture mais qui sont allées jusqu’au bout de cette aussi longue que mythique étape.
Mais le plus beau c’est sans doute que le cuisinier dame le pion au PDG dont les pieds font notre admiration
Henry et Marie-France de Gazaupouy