Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Trek au Maroc : de rêves en réalité

Trek au Maroc : de rêves en réalité

Par - le 3 mai 2013

Si vous êtes un(e) habitué(e) des événements Terres d’Aventure, vous connaissez certainement Priscilla Telmon. La jeune femme, passionnée d’exploration et d’horizons lointains revient tout juste d’un trek au Maroc. Dans un très bel article paru dans Air France magazine, elle livre ses impressions sur ce pays et ses habitants, qui l’ont bouleversée. Pour le blog, elle revient sur ce voyage.

© Priscilla Telmon

Couleurs du Maroc

© Priscilla Telmon

Que vous préfériez les couleurs chaudes ou que vous

singles mn ia tanz wissex ratgeber online filmbollywood dating datum indienihome webcams zealtechnodevelopment.commexikanischen fender gitarre datingchat tv sexzealtechnodevelopment.com französisch kultur und dating

ne juriez que par la sérénité du bleu, vous serez séduit par la Maroc. Pour se réchauffer aux couleurs du ciel, direction Telouet, dans la vallée de l’Imarene, où se dresse la grande casbah du Glaoui. L’élégance racée de son architecture couleur terre de Sienne laisse deviner sa splendeur passée, ravivée le temps d’un crépuscule, par les feux du couchant. Autre vallée, autre beauté. La vallée du Drâa ouvre sur le Sahara. Comme un prélude à la mer dorée du désert, la vallée luit de mille et une nuances ocre, jaunes et orangées. Les dunes de Merzouga, sur lesquelles court la lumière du soleil, ferment cet univers de silences et de couleurs si particulier.

Essaouira, au contraire, toute entière dédiée au vent et à l’Océan, a choisi la douceur du bleu pour séduire le voyageur. Qu’il est bon au retour d’un trek au Maroc de se rafraîchir au cœur de Mogador. Goélands, embruns et alizés se croisent dans le ciel tandis qu’au sol se mélangent le turquoise des barques de pêcheurs, le bleu Klein des portes et l’azur des étoffes vendues sur les souks.

L’ascension du Toubkal

© Priscilla Telmon

© Priscilla Telmon

Le djebel Toubkal (4167m) est le point culminant du Haut Atlas et de l’Afrique du Nord. Il est situé à 60 km au sud de Marrakech, dans la province d’Al Haouz, à l’intérieur du parc national qui porte le même nom. Votre trek au Maroc débute à Imlil (1740m). Vous suivez le chemin des bergers jusqu’aux portes du village berbère Aremd (1843 m), maisons en pisé échelonnées sur un éperon de moraine. Le chemin s’élève jusqu’à Sidi Chammarouch (2350m), un sanctuaire isolé entre les hautes montagnes. La pente se fait plus raide. Il faut atteindre le refuge avant la nuit (3207m). Le lendemain à l’aube, les crampons crissent sur la neige dure. Trois heures d’une pente raide et pierreuse. Ivresse des heures et de la marche. Au bord du ciel, on s’arrête pour mieux goûter l’espace, s’emplir de la beauté du monde, faire la paix en soi, avaler quelques dattes et rendre grâce au sommet de nous avoir laissés arriver jusqu’à lui. Le versant sud de la montagne plonge abruptement vers le Sahara, l’immensité qui s’offre au regard est «comme une création du matin de la mer». Au seuil de ce rêve, on joue les funambules.

Commentaire (1)
Voyage trek7 mai 2013 à 13 h 59 min

Le Maroc m’intéressait peu. Je n’étais pas vraiment attirée par son architecture ni sa couleur terre. Par contre, en lisant attentivement votre blog et le trek que vous avez effectué, je suis tentée d’essayer. Ce sera un dur travail mais c’est parti pour une grande aventure ! Mon but c’est d’atteindre le sommet et arriver à Sidi Chammarouch.