Accueil  > Terdav Trail > Marathon des Sables > Rendez-vous pour un marathon dans le désert des déserts

Rendez-vous pour un marathon dans le désert des déserts

Par - le 3 octobre 2016

Peut-être connaissez-vous déjà la passion de Terres d’Aventure pour le Marathon des Sables et l’engagement de ses équipes dans cet ultra-trail, le plus difficile du monde. Sinon, nous vous invitons à découvrir cette épreuve à travers le livre de Paul Fontimpe, préfacé par Laurence Klein.

Le marathon des sables par Paul Fontimpe

Cet ultra-trail, créé par Patrick Bauer, rassemble 1300 coureurs de 50 pays avec l’objectif de franchir la ligne d’arrivée le 6ème jour. Il faut en effet parcourir 250 km répartis en 6 étapes, dont une de 91,7 km non-stop, au sud du Maroc, dans le désert des déserts, le Sahara.
La difficulté majeure est de porter, en courant, le sac à dos de 8 kg qui cisaille les épaules, avec l’alimentation en autosuffisance, les vêtements, le matériel de survie obligatoire, indispensable contre la vipère à cornes et les scorpions. Le Marathon des Sables est une épreuve d’endurance impitoyable, où il faut surmonter l’épuisement et les tempêtes de sable, à une température pouvant avoisiner les
50 °C le jour et moins de 5 °C la nuit.

Un livre sur l’expérience d’un marathon dans le désert

Paul Fontimpe, auteur de plusieurs livres et sportif accompli, relate son vécu sur la dune de Merzouga et dans la rocaille du désert. Il vous fait partager ce 30ème  Marathon des Sables, détaille la préparation physique et alimentaire, la récupération et l’organisation. Il décrit les couleurs du désert, évoque la douleur du corps et le plaisir de l’âme, sa philosophie de vie, ses rencontres avec les meilleurs ultra-trailers du monde, comme Laurence Klein qui signe la préface de ce livre, ou les anonymes. Il connaît bien le Maroc, son histoire et sa culture. Imprégné des récits des explorateurs tels Antoine de Saint-Exupéry, Pierre Loti, Charles de Foucauld, Théodore Monod, il met en parallèle leurs expériences avec
celles de ces coureurs fous, suant obstinément dans le désert, qui rêvent leur vie, vont jusqu’au bout de leur énergie et de leur accomplissement personnel, donnant un exemple d’humanité et de solidarité à ce… Défi sans limites.

Le marathon des sables par Paul Fontimpe

Nous vous laissons découvrir en avant-première quelques lignes de l’ouvrage de Paul Fontimpe et de son incroyable expérience au coeur du Sahara:

« Courir et écrire sont la manière de parler sans être interrompu. Quelqu’un, peut-être l’Être suprême s’il existe, a inventé et peint le désert. Je le découvre en courant, je le raconte en écrivant. Écrire est l’une de nos dernières libertés pour colorer les étoiles, éclaircir les nuages, calmer la mer, protéger la terre, prof ter du soleil, décrire les pensées et les émotions, mettre sur le papier les élans du cœur. C’est souvent un essai, un risque sans gloire de griffonner la feuille blanche. Mettre de l’encre en forme de mots sur le papier est une façon de revivre l’aventure sans fatigue, de rester dans son charme et de la prolonger. Depuis que je sais lire, j’ai envie d’écrire. »

« Pendant les 10 jours de la compétition nous sommes loin de tout, loin de toute information, loin de l’actualité qui, dans le confort occidental, est relayée en continue par les medias. Après coup, me dis-je, que s’est-il passé en mon absence, dans « ma » France et sur la planète, du 3 au 13 avril 2015 ? J’ai été coupé du monde, certes, et cela ne m’a pas manqué. Tout est futile, peut-être inutile. Quelle information est importante ? Aux yeux de qui ? J’ai seulement constaté que les dunes se construisent et se défont, que les étoiles n’ont pas bougé. Les événements ont tous de l’importance ou n’ont aucune importance. Faut-il les hiérarchiser ? »

© Marc DE Bisschop / Equipe Terdav-Equinox 2014 / Erg Znaigui - Oued Moungarf