Accueil  > Idées d'aventures > Sélection subjective de 5 monastères à visiter absolument en Arménie

Sélection subjective de 5 monastères à visiter absolument en Arménie

Par - le 5 avril 2017

L’Arménie, ce petit pays du Caucase, niché entre la Turquie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Iran, fut la première nation au monde à établir le christianisme comme religion d’État. Aujourd’hui, il en garde un riche héritage d’églises et de monastères, disséminés à travers ses montagnes. Marianne, notre attachée de presse, y a emmené randonner un groupe de 7 journalistes en octobre dernier. Voici sa sélection subjective de 5 monastères à absolument visiter !

1) Le monastère de Tsakhats Kar

Comme beaucoup de monastères en Arménie, celui de Tsakhats Kar ne s’offre qu’aux visiteurs les plus méritants, car on l’atteint après une très jolie randonnée à travers les montagnes qui surplombent la rivière Eghéguisse, dans le sud du pays. Ce complexe monastique, composé d’églises et de khatchkars, ces fameuses stèles en pierre sculptées de croix, fut érigé au Xe siècle puis agrandi au siècle suivant.

© Marianne Furlani - Arménie - Tsakhats Kar

2) Le monastère de Noravank

Après une courte balade au départ du village d’Amagou, dans le sud du pays, le monastère de Noravank surgit d’un cirque aux parois abruptes, rougies par le soleil déclinant. Le deuxième niveau de l’Eglise Sainte-Mère-de-Dieu, l’une des 3 églises composant le complexe, est accessible par un escalier extérieur qui impressionne même les plus téméraires : on peut le monter sans perdre de sa superbe, en revanche en redescendre est véritablement effrayant, tant les marches, sans rambarde, sont hautes et étroites ! Chercherait-on à nous faire passer un message : accéder à Dieu resterait facile mais abjurer sa foi serait ainsi plus compliqué ?

© Marianne Furlani - Arménie - Noravank

3) Le monastère de Sevanavank

Le monastère de Sevanavank est situé au nord-ouest du lac Sevan, sur une ancienne île devenue une péninsule après l’abaissement du niveau du lac lors de la période soviétique. Le complexe aurait été érigé suite à une vision du futur Catholicos (un patriarche de l’Église arménienne) Machtots : les douze figures des Apôtres lui seraient apparues au-dessus du lac Sevan, la « perle de l’Arménie », et lui auraient indiqué l’emplacement où construire un monastère. Les deux églises du complexe, en pierres de basalte noires, se détachent de manière très photogénique sur les bleus du lac et du ciel.

 © Marianne Furlani - Arménie - Sevanavank

4) Le monastère de Khor Virap

Le monastère de Khor Virap s’offre au regard au détour d’une route, presque par surprise, se détachant en majesté devant la cime enneigée du mont Ararat. Au IVème siècle, Grégoire (futur Illuminateur) y aurait été jeté aux oubliettes mais survécut miraculeusement pendant 13 ans. Lorsque le roi Tiridate IV d’Arménie tomba malade, Grégoire fut le seul capable de le guérir. En signe de reconnaissance, le roi adopta le christianisme pour lui et son peuple. C’est ainsi que l’Arménie devint le premier pays chrétien, et que Khor Virap fut le premier lieu saint de l’Arménie chrétienne.

 © Marianne Furlani - Arménie - Khor Virap

5) Le monastère de Tatev

Toujours plus au sud, le monastère de Tatev se dresse fièrement sur son éperon rocheux, surplombant les spectaculaires gorges de Vorotan. Pour y accéder, on emprunte un téléphérique qui glisse au-dessus des gorges, à 320m d’altitude. L’élégante coupole de l’église, caractéristique de l’architecture religieuse arménienne, abrita jusqu’à mille moines à son âge d’or, au Moyen-âge. Aujourd’hui, quatre-vingts ans après le départ du dernier prêtre, l’archimandrite Mickael veille sur les lieux depuis 2006.

© Arménia - Tatev

 

Ecrire un commentaire
Votre commentaire