Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Bali est une fête

Bali est une fête

Par - le 3 mars 2015

Bali

Il n’y a pas un jour où on ne croise à Bali une cérémonie mystique ou religieuse. Les Balinais pratiquent un hindouisme qui ne ressemble pas à celui de l’Inde car il s’y mêle de l’animisme. L’animisme, c’est de croire que tout est plein d’âmes, que la nature (les rochers, les volcans, la mer, les arbres, l’eau des rizières) est habitée d’esprits, de divinités. Et il faut se les concilier.

Ainsi, toute la journée, on croise en marchant des Balinais occupés à quelque rituel, pas seulement dans les temples, mais au pied d’un arbre ou d’une statue drapés du tissu à carreaux noirs et blancs, le poleng, quand ils sont investis d’un pouvoir magique. On prie partout, assis en tailleur par terre, sur le trottoir, les mains jointes ou au bord de la source sacrée avant de s’y baigner. L’odeur de l’encens vous poursuit.

Chaque matin, devant chaque boutique, chaque maison, les habitants déposent une coupelle de palmes tressées où sont disposées des offrandes : des fleurs mais aussi des pièces de monnaie, des Mentos, des cigarettes, quelques grains de riz ou morceaux de viande, histoire d’éloigner les divinités néfastes.

Au dieu on donne ce qu’on a, ce qu’on peut! Et malgré le tourisme, le sens religieux de ce peuple reste intact. Les temples, magnifiquement situés, de Mengening ou de Ulun Danau respirent la sérénité, et rien de triste ni grave dans tout cela. Même dans les cérémonies funéraires, on chante au son du gamelan. Ceci n’est pas une fin puisque votre défunt bien aimé va se réincarner…
Françoise Devillers

Bali