Accueil  > Actu > Voyager au Sénégal avec ses enfants

Voyager au Sénégal avec ses enfants

Par - le 5 décembre 2013

© Céline Ravier / Sénégal / Sine Saloum

Céline, conseillère voyages à Marseille, est partie le mois dernier au Sénégal avec une famille de marcheurs pour découvrir la région du Siné Saloum. Elle en est revenue avec de très belles photos et une certitude : les enfants sont un accélérateur de rencontre en voyage !

« Les enfants en voyage n’y vont pas par quatre chemins : ils vont là où la curiosité les mène. Et généralement, ils sont assez forts pour vite établir le contact avec la population locale et poser les questions qui les titillent.

Il y avait Chiara, 5 ans, Milo, 6 ans et Joachim, 7 ans. Trois petits français qui découvraient pour la première fois le Sénégal, et l’ambiance de l’Afrique de l’Ouest. La magnifique région naturelle du Sine Saloum et le petit village de Dassilame sont vite passés de « terre inconnue » à un lieu

african american datingpakistanisch dating websiteaus herpes singlesthevamps.com.br neueste free sex websitetop interracial dating sites

familier, accueillant, riche de découvertes et de rencontres : les baignades et parties de pirogue dans les bolongs (bras de mer) avec les enfants du village, les chansons entonnées avec les écoliers, les balades commentées avec notre guide sur les sentiers du Parc National du Sine Saloum, la rencontre étonnante avec la Reine Fatou, chef(taine) du village de Sipo, ou encore les contes écoutés à la lueur du feu par l’un des sages du village….

L’aisance des jeunes enfants alliée à la gentillesse des sénégalais ne pouvait que créer un voyage amical, une ambiance joyeuse, le tout dans un décor naturel plutôt magique. La preuve en images. » Céline

Retrouvez tous nos articles sur l’Afrique de l’Ouest.

© Céline Ravier / Sénégal / Sine Saloum

© Céline Ravier / Sénégal / Sine Saloum

© Céline Ravier / Sénégal / Sine Saloum

Commentaire (1)
Soaz13 janvier 2014 à 12 h 56 min

En effet, c’est épatant de voir à quel point les enfants sont accueilli par l’ensemble des villageois, ils nous aident a franchir les barrières culturelles si facilement!
A tous ceux qui hésite à venir à cause du palu, sachez que de bon traitements préventifs existent et qu’avec de bonnes mesure le risque est très limité (saison décembre/ Avril, manches longues, qq huiles essentiels, évitez les grandes villes insalubres comme kaolack).