Accueil  > Points de vue > Objectif Aventure 2017 – Rencontre avec les réalisateurs de « Panaroma »

Objectif Aventure 2017 – Rencontre avec les réalisateurs de « Panaroma »

Par - le 16 décembre 2016

Alors que le Festival Objectif Aventure 2017 approche à grands pas, nous sommes allés à la rencontre de Jon Herranz et Gerard Peris, les réalisateurs barcelonais de Panaroma. Présenté dans la catégorie Esprit montagne le samedi 28 janvier 2017 à 15h40, ce film est une histoire de dépassement de soi doublée d’une histoire familiale riche en émotions. Le grimpeur Edu Marin et son père Novato, 62 ans, ont entrepris en juillet 2014 l’ascension des parois rocheuses des Dolomites. Un défi hors norme sur l’une des voies les plus difficiles au monde.

Panaroma - Festival Objectif Aventure 2017

Bonjour Jon, bonjour Gerard. Comment est né ce projet de film ?

Cela fait plus de 6 ans que nous réalisons des documentaires, et nous avons toujours eu à cœur de raconter de belles histoires. Toutes sortes d’histoires : humaines, sociales, politiques… Nous avons également réalisé de nombreux courts-métrages et vidéos autour du sport et de l’escalade. Nous avions déjà rencontré Edu sur un documentaire dédié à sa convalescence suite à une blessure. Quand il nous a parlé de son souhait d’escalader Panaroma, nous avons immédiatement eu envie de le suivre. Nous avions aussi fait la connaissance de son père sur le court-métrage Novato qui a connu un vrai succès sur internet et dans les festivals de cinéma. L’idée de faire un documentaire sur Panaroma s’est imposée d’elle-même : c’était à la fois une évolution logique dans notre filmographie, mais aussi l’opportunité de raconter une histoire formidable.

Panaroma - Festival Objectif Aventure 2017

Comment s’est passé le tournage ?

Comme nous avions déjà travaillé avec Edu et Novato, les filmer dans leur élément était plutôt facile. Nous savions comment composer avec eux. Ils étaient assez fatigués sur le tournage, à la fois physiquement et psychologiquement à cause des enjeux et de l’adrénaline. Mais nous avons réussi à produire le documentaire tel que nous l’avions imaginé.

Panaroma - Festival Objectif Aventure 2017

Outre l’exploit sportif en lui-même, la relation père-fils est au cœur de Panaroma. C’est difficile de filmer le spectaculaire et l’intime dans un même film ?

C’était précisément notre but, et nous considérons qu’il s’agit là d’une des principales forces de ce film : l’attention toute particulière portée à l’humain au-delà du projet sportif. Bien évidemment, l’aspect athlétique de l’ascension était très important, mais nous sommes avant tout des narrateurs. De notre point de vue, la plus grande histoire ici est celle de ce père et son fils. Nous avons tous les deux beaucoup discuté avant de démarrer le tournage. Nous voulions nous mettre d’accord sur la direction à donner au film et avoir une vision très claire de la trame narrative. Nous avons donc tout fait pour équilibrer l’aspect émotionnel et l’aspect sportif. Evidemment, nos affinités avec Edu et Novato nous ont permis de leur faire comprendre notre projet et de les impliquer en ce sens.

Panaroma - Festival Objectif Aventure 2017

Les Dolomites représentent un cadre exceptionnel. Comment s’y prend-on pour tourner dans un tel environnement ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que c’était un défi en soi ! C’était très compliqué de filmer dans ces conditions, mais la beauté incroyable des montagnes a rendu le processus plus simple. Bien sûr, nous avons respecté certaines mesures de sécurité et établi avec précision le déroulé des opérations. Mais nous avons aussi essayé de tirer partie de ce cadre particulier en faisant des Dolomites un personnage à part entière, et non un inconvénient. L’histoire est risquée et dangereuse, donc le tournage l’était aussi un peu forcément. Filmer en conditions difficiles fait partie de notre métier, et on aime beaucoup ça 🙂

Panaroma - Festival Objectif Aventure 2017

Qu’est-ce qui vous a le plus marqués sur le tournage ?

Panaroma représentait un défi colossal. Nous sommes une petite équipe de production, et le fait de réussir à tourner dans ces paysages incroyables est déjà une énorme satisfaction en soi. Un soir, après une longue journée de tournage, nous avons visionné les séquences enregistrées au refuge Auronzo. Et là, on a su qu’on avait exactement ce qu’on était venus chercher. C’était un moment fort !

Quelle sera votre prochaine aventure ?

Nous travaillons sur plusieurs projets en ce moment. Certains ont un rapport avec l’outdoor, d’autres non. Nous revenons tout juste d’un long voyage au Japon et en Corée du Sud, nous allons reprendre les tournages très bientôt !

 

Partenaires du Festival Objectif Aventure 2017