Accueil  > Points de vue > Interview d’Ugo, notre correspondant sur l’Etna

Interview d’Ugo, notre correspondant sur l’Etna

Par - le 25 mars 2016

© Mathilde Rousseau - Etna – Sicile

Comment vit-on au pied d’un géant qu’est l’Etna qui peut rentrer en éruption à tout moment ?

Ugo Cette question est plus que jamais d’actualité puisque l’Etna est actuellement en éruption !

Mais je considère quand même que vivre au pied d’un volcan comme l’Etna est une chance ! Tous les jours, au réveil, je regarde le volcan pour voir ses vapeurs, son humeur. Parfois dans la nuit, la terre tremble et je me demande : qu’est-ce qu’il nous réserve ? Une nouvelle fracture va s’ouvrir ? Y aura-t-il une remontée de magma ou pas ?
Parfois on a l’impression qu’il pleut, mais en réalité il s’agit de sable et de lapilli. C’est toujours une grande curiosité, sans grande crainte ! « A muntagna » dans notre dialecte, c’est un volcan gentil. Lors de certaines éruptions, des coulées de lave couvrent des coulées plus anciennes, et avec elles aussi les bâtiments que l’homme avait réalisés, comme dans l’éruption de 2002 où deux stations touristiques ont été détruites (et aussi mon école de chiens de traîneau !) mais il n’y a jamais de victimes ! C’est pour ça qu’on l’appelle « A muntagna ».

 Peux-tu décrire les principales caractéristiques de l’Etna ? Quelle est la différence par exemple avec le Stromboli ?

Avec ses 1260 kilomètres carrés, l’Etna est le volcan le plus grand d’Europe. Au sommet, il y a quatre cratères principaux et plus de 300 cratères qui se sont ouverts à toutes les altitudes et sur tous les versants. La différence avec le Stromboli est que ce dernier est un volcan à conduit ouvert avec des éruptions très rapprochées, définies « stromboliennes », qui ont lieu presque toutes les quinze minutes, et ce, depuis 2000 ans. L’activité est seulement sur le sommet et il est rare de voir des coulées de lave qui descendent par la Sciara del Fuoco jusqu’à la mer.
Grand respect pour les deux !

Est-ce difficile d’accéder au sommet de l’Etna ?

Non, c’est assez facile de rejoindre le sommet. On peut y accéder des deux côtés, par le versant sud ou le versant nord, celui-ci étant le plus joli et le plus sauvage.
Par le sud, un funiculaire part du refuge Sapienza et rejoint le mont Nicolisi à 1900m. On rejoint en 4×4 la Torre del Filosofo (2920m), et on accède à pied au sommet.
Par le nord, nous partons en 4×4 de Piano Provenzana (1800m) pour rejoindre l’observatoire à 2900m. De là, il reste à peine 2h de marche pour atteindre le sommet. La descente ensuite est inoubliable jusqu’à Piano Provenzana avec ses grandes pentes de poussières volcaniques où l’on s’enfonce comme dans de la neige.
La montée ne présente pas beaucoup de difficultés quand les conditions météo sont bonnes. Le vent, le froid, les gaz dans l’air et l’altitude (3300m environ au sommet) peuvent toutefois rendre difficile la randonnée qui se fait toujours avec un guide local pour des raisons de sécurité.
© Cécile Cuillerier / Sicile / Etna

Une anecdote à nous faire part sur l’un des groupes Terdav que tu as accompagnés ?

Il y a quelques années, avec un groupe de bons marcheurs, nous avons décidé de monter en direction du sommet malgré les premiers symptômes de reprise de l’activité. Rapidement, nous sommes arrivés au Petit Cratère à 3000 mètres d’altitude et, devant nous, sont apparues une langue de lave et de superbes fontaines de lave avec une chute de déchets volcaniques. Nous sommes vite redescendus à 2500 mètres pour assister à la grande éruption avec une remontée de matériaux volcaniques jusqu’à 6000 mètres d’altitude !!
Deux heures plus tard, le volcan s’était calmé et plus d’un mètre de sable et de bombes volcaniques avaient déjà recouvert le sol. C’était impressionnant ! Plusieurs clients ont défini ce spectacle comme le plus émouvant de leur vie.

Retrouvez tous nos voyages en Sicile

 

© Mathilde Rousseau - Etna - Sicile

Commentaires (5)
Laurence30 mars 2016 à 10 h 14 min

J’ai eu la chance d’avoir Ugo comme guide lors de notre voyage sur les îles Eoliennes et l’Etna ! magnifique aventure , magnifiques volcans , super guide , un excellent souvenir !!!!

PIERSON30 mars 2016 à 15 h 44 min

Bonjour,

L’année dernière j’ai profité d’un séjour en Sicile pour monter à la Torre del Filosofo. C’est grandiose mais ça n’a rien à voir avec les photos d’éruptions affichées partout. Organisez vous des montées improvisées quand il y a des éruptions spectaculaires? ça m’intéresserait beaucoup. Je suis disponible à tout moment, en relative forme physique (vélo et marche plusieurs fois par semaine, expérience de treks en altitude dont un avec TA) et je suis très intéressé par les volcans. Je fais partie de LAVE France.

Philippe

Jean31 mars 2016 à 21 h 30 min

Bonjour,
En avril 2010, nous avons eu la chance de visiter les îles éoliennes avec Ugo et Terr d’Av.
C’est un guide passionnant, qui gère très bien son groupe, sait captiver l’attention de tous et fait partager son amour des volcans et de la Sicile. Il connaît les recoins cachés des volcans, des villages et fait profiter des spécialités gastronomiques locales des mammas.

Julien - Terdav3 avril 2016 à 13 h 59 min

Bonjour
Pour répondre à Philippe, étant donné qu’il est difficile de prévoir longtemps à l’avance l’activité volcanique, il est compliqué d’organiser de manière improvisée un voyage au moment où il y a des éruptions spectaculaires.
Toutefois, avec quasiment 1 groupe par semaine partant aux Eoliennes et sur l’Etna, il est fréquent que nos groupes assistent à des événements volcaniques assez impressionnants.
Par ailleurs, Laurence et Jean ont bien raison, Ugo est vraiment un guide exceptionnel !

yves8 avril 2016 à 22 h 37 min

Un très bon souvenir merci Ugo