Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Alexandra David-Néel (1868-1969), exploratrice et femme de lettres

Alexandra David-Néel (1868-1969), exploratrice et femme de lettres

Par - le 14 février 2011

Elle a traversé deux siècles et tout le continent asiatique ! Quel plus beau symbole de notre ouverture à l’autre que le destin de cette grande voyageuse qui, dès l’âge de deux ans, quittait seule le jardin de ses grands-parents pour voir où menait la route qui passait devant ?

Disparue à près de cent-un ans dans sa modeste maison de Digne, elle aura relaté ses aventures jusqu’à son dernier souffle. Entre temps, son appétit de découvertes se nourrira de ses premiers émois dans les atlas, de la traversée à pied du Saint-Gothard, d’un tour de France en vélo, de ses études musicales (elle interprétera Carmen dans l’opéra de Bizet) et de sa proximité avec le géographe anarchiste Élisée Reclus et les premiers mouvements féministes. En 1911, elle embarque pour l’Inde à Tunis et annonce à son mari qu’elle reviendra dans dix-huit mois. Elle y restera quatorze ans, s’initiant aux spiritualités orientales et arpentant de nombreux pays : Japon, Corée, Chine, Mongolie. Elle fut surtout la première Européenne à entrer au Tibet et à séjourner à Lhassa en 1924. Un périple qu’elle relatera dans de nombreux livres qui, aujourd’hui encore, inspirent les grands voyageurs et… Terres d’Aventure, le premier voyagiste à proposer des treks au Tibet dès 1986.