Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Canyoning dans la Sierra de Guara

Canyoning dans la Sierra de Guara

Par - le 20 mai 2011

Avec le retour des beaux jours, je décide de passer la frontière et de découvrir les prémisses de l’Espagne. Pas très loin, à 60km environ des Pyrénées. L’idée est de découvrir une région aux canyons réputés tout en m’amusant dans les cascades et les défilés aux parois lumineuses. A Pau, je retrouve un groupe de 8 personnes ainsi que notre accompagnateur, Hervé.

Nous partons pour la région de Rodellar, en Aragon, dominée par le Tozal de Guara (2077m). De part et d’autre de ce point culminant s’offrent deux perspectives bien différentes : le nord dévoile d’immenses plateaux ponctués de villages abandonnés, riches en histoire, tandis que le versant sud abrite de magnifiques canyons.

Nous nous installons pour 6 nuits dans notre auberge, et notre guide nous remet notre équipement pour cette semaine sportive et ludique (casque, combinaison intégrale, bidon étanche). Et nous voilà partis ! Je découvre déjà le 1er canyon, celui de Barazil, au départ de Rodellar, charmant petit village. Au pied des immenses falaises, les eaux claires et vives, les défilés, les chaos et piscines naturelles se succèdent dans un cadre grandiose. Après 3 heures de sauts et de glissades et 2h30 de marche, nous sommes certes un peu fourbus mais nous affichons un sourire radieux.

Le lendemain, nous empruntons le Rio Vero, l’un des plus beaux canyons d’Europe. Tranquillement, nous glissons le long des parois et plongeons dans les eaux translucides de ces vasques naturelles. A la fin de la journée nous faisons halte à Alquezar, une cité médiévale dominée par une forteresse mauresque et sa collégiale du XI siècle. Si la Sierra de Guara est connue avant tout pour la descente de ses canyons, elle abrite également de charmants villages qu’il vous faudra absolument visiter.

Les derniers jours nous réservent une épreuve un peu plus difficile : le canyon des Obscuros du Balces. Après une initiation au rappel, notre guide prépare consciencieusement le matériel pour la descente sous les cascades ! Une petite appréhension me saisit, car je réalise que je ne vais pas voir grand chose sous la cascade ! Hervé, serein et professionnel, sait trouver les mots pour les quelques peureux du groupe dont je fais partie. Le rappel se passe sans problème et avec beaucoup de rires. Nous arrivons les uns après les autres dans la vasque, prêts à continuer l’aventure du canyoning.

Le séjour se termine par la traversée du canyon de Formiga, dont les étonnantes falaises roses abritent une importante colonie de vautours d’Egypte, et du canyon de Peonera, un aqualand naturel, la foule en moins !

Entre sauts, toboggans, siphons, rappels et randonnées, cette aventure m’aura aussi permis de découvrir, une grande variété de rapaces (aigles royaux, faucons pèlerins, vautours fauves…) que nous avons notamment pu observer sur le promontoire d’un château maure en ruines.

Pascale Bouchot

Commentaires (2)
Claire30 mai 2011 à 13 h 25 min

BRAVO POUR CE MERVEILLEUX RÉCIT DE VOYAGE,CELA DONNE ENVIE D’ Y RETOURNER.

Canyoning Sud Est5 janvier 2012 à 5 h 06 min

Un très bel article. J’avais prévu d’y aller en avril. C’est super motivant vos photos et le récit.

Une petite vidéo d’un canyon dans le Verdon.
http://www.canyoning-sudest.com/video-canyoning-verdon.php#videojabron1