Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Irlande, au pays de saint Patrick

Irlande, au pays de saint Patrick

Par - le 2 mai 2011

Juillet : canicule dans le Sud de la France… je suis à la recherche d’un peu de fraîcheur pour mes vacances… Une destination dépaysante ? En Europe ? mmmh…

C’est comme ça que je décide de faire mes bagages pour une île de légende : l’Irlande.

Atterrissage à Dublin, je retrouve un groupe de 7 personnes ainsi que notre guide français, Jonathan. Grand passionné de pêche, il a succombé au charme de cette terre de caractère qui est devenue son pays d’adoption !

Nous partons pour la côte ouest : les comtés sauvages du Donegal et du Mayo !

Nous découvrons ainsi une petite ville, Ardara où nous sommes installés dans un Bed&Breakfast cosy où l’odeur douce des scones et des muffins embaume chaque pièce. Au coeur du comté du Donegal, le plus septentrional et le plus isolé de la République d’Irlande, Ardara est connue comme la capitale du tweed qui fit autrefois sa prospérité.

Au programme : randonnée face à l’océan pour découvrir le littoral ; le contraste entre le vert qui infuse le paysage, les tourbières et les immenses plages de dunes est saisissant. Le regard perdu à l’horizon, je ressens l’appel du large et réalise que derrière cette immensité se trouve… le Nouveau Monde. Je me retrouve perdue dans mes pensées, dans la peau des immigrants irlandais…

Cap vers le sud et les falaises des Slieve Leagues !!! Avec plus de 3000 kilomètres de côtes, les paysages d’Irlande se suivent et ne se ressemblent pas. Aujourd’hui le spectacle est au rendez-vous. Voici les plus hautes falaises d’Europe. Le vent marin souffle, on se concentre sur nos pas le long de ces dents rocailleuses battues par les vents.

Frissons sur le One Man’s Pass (« col d’un seul homme »), chemin de crêtes de quelques centimètres de large avec, d’un côté un à-pic qui tombe dans l’océan et de l’autre un précipice de « seulement » 300m. Détail amusant : des moutons, impassibles aux fortes bourrasques de vent, qui broutent paisiblement sur certains versants herbeux.

Puis changement de décor, on quitte notre Bed&Breakfast pour Westport, plus au sud encore, dans le comté de Mayo. Tiddy town, c’est une jolie petite ville avec ses rues adorables et animées et ses magasins aux couleurs vives. Des petits ponts à arcades enjambent la tranquille rivière Carrowbeg, qui se jette dans le port de Westport.

Dans le paysage se détache… le Croagh Patrick qui s’élève à 765m au-dessus de la baie de Clew. Son cône majestueux alimente les légendes depuis des millénaires. Montagne sacrée, elle est la destination de l’un des plus grands pèlerinages chrétiens. Toutefois, pour moi c’est avant tout une ascension. On fait une pause avant d’attaquer, pour certains d’entre nous, la dernière montée, raide, terrain difficile semé de rochers. Le temps change, le ciel s’assombrit plus on s’approche du sommet… va-t-il nous tomber sur la tête ? Finalement on arrive à St Patrick’s Church au sommet, perdue dans un brouillard épais… la vue sur les 365 îles de Clew Bay ça sera pour une prochaine fois.

Et c’est déjà la fin notre périple au coeur de île envoûtante… Quoi de mieux que terminer notre aventure dans l’ambiance chaleureuse d’un pub ? Pour dénicher la meilleure ambiance : « just follow the crowd » (suivez la foule). Matt Molly’s par exemple, pub et propriété du flûtiste du groupe The Chieftains, qui a réinventé la musique irlandaise.

C’est une soirée musicale où se mêlent fidle (violon), accordéon, bodhran (tambourin rond en peau de chèvre), tin whistles (petites flûtes métalliques). Un client vient se greffer, d’un sourire, aux musiciens le temps d’une chanson : c’est le charme de l’improvisation. Pour nous qui entamons notre première pinte, l’euphorie est inhabituelle. En Irlande, c’est juste une soirée comme les autres.

Joleen Broadfield