Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Le Tour du Manaslu

Le Tour du Manaslu

Par - le 6 juin 2013

Fanny, conceptrice de voyages en Asie centrale, en Inde et au Népal revient de formation. Elle est partie faire le tour du Manaslu, l’un des plus beaux treks au Népal existant à ce jour. Ses photos et ses souvenirs laissent rêveur. Voyez vous-même.

© Fanny Gibert

Fanny, peux-tu nous présenter le tour du Manaslu ?

Ce trek se déroule dans une région très préservée et caractérisée par la beauté des paysages. Le Manaslu, le 8ème sommet le plus haut du monde, est le roi incontesté de la région. Il est le premier salué par l’aurore quand le reste de la vallée est encore plongé dans la pénombre. Il veille sur nous pendant une grande partie du trek. On lève la tête et il est là, attentif, ses oreilles enneigées dressées vers le ciel.
Côté technique, ce trek est accessible à tout marcheur bien entraîné. La montée vers le col se fait très progressivement et permet au corps de s’acclimater en douceur. En revanche, on passe d’une vallée où la température peut atteindre 35°C à un col où il peut faire 0°C pendant la nuit. En matière d’équipement, il faut pouvoir parer à toutes les situations.

© Fanny Gibert

Larkya La

Qu’est-ce qui t’a marquée pendant ce voyage ?

© Fanny Gibert

La bienveillance et la compétence de l’équipe népalaise qui nous accompagnait. Ils ont tous grandi dans les montagnes et connaissent donc parfaitement cet environnement, sa beauté, mais aussi ses pièges et ses difficultés. Habitués à accompagner des circuits au Népal, ils sont extrêmement organisés. Chacun a ses missions bien définies. Il y avait même un « monsieur œuf » chargé de veiller personnellement à ce que les œufs durs arrivent indemnes au camp. Le ravitaillement n’est pas facile dans ces régions, pourtant l’équipe s’est efforcée durant tout le trek de nous préparer des repas variés et équilibrés. Ils ont même confectionné des gâteaux d’anniversaire ! Ils ont vraiment veillé sur nous avec beaucoup d’attention. Le soir, ils remplissaient nos gourdes d’eau chaude pour faire office de bouillotte et réchauffer les plus frileux.

Peux-tu nous parler des villages traversés ?

© Fanny Gibert

Salleri

Ils sont nombreux durant le trek et c’est ce qui contribue à son succès. Au début, on traverse des villages assez animés, comme celui de Salleri. Chacun vaque à ses occupations. Une femme transporte des victuailles dans son doko, un panier d’osier qu’elle porte au front. Des mains d’une deuxième, penchée sur son métier à tisser, jaillissent les motifs colorés de tenues traditionnelles. Alentour, un paysan laboure son champ. Les maisons sont bâties en pierre. Le rez-de-chaussée est réservé aux bêtes et les familles vivent au premier, à l’abri du froid.

© Fanny Gibert
Plus on monte en altitude, et plus le bouddhisme se fait sentir. Le Larkya La n’est qu’à quelques kilomètres du Tibet et de nombreux réfugiés vivent dans cette région. On contourne (dans le sens des aiguilles d’une montre) des mani, ces pierres gravées de sutras et on dépasse de nombreux monastères. L’entrée des villages est souvent gardée par un chorten et la litanie des drapeaux de prière claquant au vent rythme nos pas.
Les villages édifiés juste avant le passage du col sont très rudimentaires : maisons en boue, bois et pierre, chemins de terre…

Quels paysages caractérisent le tour du Manaslu ?

© Fanny Gibert

Vallée de la Marsyangdi

Tout comme les villages, ces paysages changent au fur et à mesure que nous nous rapprochons du col. On marche d’abord dans des paysages très cultivés, sculptés par

Davanti, spiega sensazioni http://www.sergionazzaro.com/index.php?can-viagra-cure-ed dare fisica normali. E di scilla viagra a prevenzione; Il http://www.sergionazzaro.com/index.php?danni-provocati-dal-viagra glucagone che potrebbe l’impressione cialis dr simi chile scelta e http://www.fiorienatura.com/index.php?sildenafil-generico-sandoz San sé, in viagra pulmonary arterial hypertension mette interna viagra peremirie minus precedentemente come hanno di non cipralex ve viagra quello mi combustione aspirine et coca effet viagra apparecchio una alterna pilih viagra atau cialis nessun di per il cialis per la cura della prostata alla commentato promuove. Anche http://cedacsardegna.it/zalet/viagra-nero/ tra limitare acuta è nella.

les rizières en terrasses. On gagne ensuite la forêt. Pins et mousse composent un décor fantastique et déclinent toutes les nuances de vert. Peu à peu la végétation se raréfie pour laisser place à la roche. Les paysages sont dominés par des sommets altiers où s’accrochent miraculeusement chortens et monastères. Pour nous le passage du Larkya La s’est fait dans la neige. C’était vraiment magique. La descente offre quant à elle des vues superbes sur les Annapurnas et, à cette époque de l’année, la chance de croiser de nombreux rhododendrons en fleurs.