Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > L’eau, une alliée indispensable

L’eau, une alliée indispensable

Par - le 22 août 2012

L’eau et la rando

Qu’il s’agisse d’une semaine de randonnée en France, d’une méharée dans le désert ou d’un trek au Népal, le voyage à pied est synonyme de bonne santé. C’est aussi un effort physique qui demande quelques précautions. Comme vous êtes des randonneurs sérieux et que vous avez consulté notre page « À savoir avant de partir » (si, si, j’en suis sûre) vous savez déjà qu’une rando réussie, c’est une rando durant laquelle on a beaucoup bu… et bu beaucoup d’eau. On vous en dit un peu plus sur l’eau et la rando.

Les effets de la déshydratation en randonnée

Bangkok – Thaïlande

Un effort entraîne une hyperventilation et une augmentation de la production de sueur pour maintenir la température corporelle à 37°. À ces phénomènes corporels s’ajoutent des facteurs environnementaux : chaleur, air sec, altitude… C’est pourquoi on se déshydrate très vite. Si je vous dis que durant cinq heures de randonnée en moyenne montagne, on perd deux litres d’eau, vous entrapercevez peut-être l’intérêt de boire beaucoup (et de cet article par la même occasion).
La déshydratation perturbe l’effort, on s’épuise plus vite. Pour pallier l’insuffisance d’eau, le corps produit moins de sueur, et les déchets sont moins bien éliminés. Les conséquences vont du bobo (maux de tête, crampes) à des problèmes plus sérieux tels que des douleurs musculaires (qui peuvent durer 3 jours) et le fameux « coup de chaleur».

 

Bien s’hydrater en randonnée

 

Tout d’abord, n’attendez surtout pas d’avoir soif pour boire. Quand cette sensation se manifeste c’est que vous êtes déjà déshydraté.
L’idéal est de boire un demi litre avant de partir (avec le thé ou le café, vous y êtes presque), et, pendant la journée, au moins toutes les heures, et jamais plus d’un demi litre.

Bouteille, gourde ou poche à eau, c’est à vous de voir ce qui convient à votre pratique de la randonnée et à votre confort. La bouteille en plastique conviendra au randonneur plutôt occasionnel. La gourde a l’avantage d’être réutilisable, étanche et solide. La poche eau évite au marcheur de poser son sac à dos pour boire et assure une hydratation régulière. À vous de choisir.

Indonésie