Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Les mains dans le sac

Les mains dans le sac

Par - le 12 avril 2012

Ça y est, vous vous êtes enfin offert la randonnée de votre vie. Dans la fiche du votre voyage, se trouve la liste complète de l’équipement à emporter. OK, mais une fois que vêtements, matériel, sac de couchage, médicaments… sont étalés sur votre lit, vous faites comment pour tout faire rentrer dans vos sacs ? Voici deux ou trois conseils qui pourront vous servir.

Sac de voyage
Quoi prendre ?
Oubliez les valises, les sacs de voyage en toile, les roulettes (surtout les roulettes…). Le bon vieux duffel bag, ou sac polochon, conçu en PVC, étanche, souple et résistant, est votre meilleur compagnon. Ses bretelles amovibles facilitent son transport lors des étapes de transition, et la capacité des plus gros (60 litres et plus) sera bienvenue pour des longs voyages.

Comment ranger ?
Commencez par caler votre sac de couchage à une extrémité du duffel et le sac contenant vos chaussures de randonnée à l’autre extrémité. Ni votre sac de couchage, ni vos chaussures ne craignent les chocs du transport. Ils seront les remparts de vos affaires plus fragiles.
Emballez vos vêtements dans des sacs de congélation. Il en existe de toutes les tailles et ils ont l’avantage :
– de protéger de l’eau, de la poussière et de tous les trucs agréables qu’on ramasse en randonnée ;
– d’être transparent et de vous éviter de farfouiller hargneusement à la recherche d’une paire de chaussettes qui – évidemment – se trouvera dans le dernier sac.
Prévoyez un sac pour votre tenue du soir. Non, pas votre smoking, mais les vêtements que vous mettrez le soir après votre « toilette » au moment de dîner.
Les bâtons de randonnée se brisent facilement durant le voyage. Bien calés, entre le sac de couchage et le sac à chaussures, au milieu de différentes couches de vêtements, ils seront mieux protégés. Enfin pensez à bien tirer les sangles de compression pour mieux maintenir vos affaires.

Sac à dos
Sous-couche, couche, surcouche
Ça peut paraître idiot d’organiser son sac, mais je vous assure que 8 heures de marche plus tard, le « un peu gênant » devient « intolérable ». En rangeant ses affaires, on diminue les tiraillements et autres douleurs.
– bas du sac à dos : matériel léger, généralement les vêtements (polaire, coupe-vent, pantalon de pluie, etc.) ;
– milieu (région du dos) : matériels lourds : eau, pique-nique, pharmacie personnelle ;
– au-dessus du sac ou dans les poches : tout ce qui doit rester aisément accessible : barres de céréales, casquette, crème solaire, gants, outils d’orientation, etc.
Attention : si votre sac à dos vous sert de bagage à mains, pensez à retirer crème solaire et pharmacie avant de prendre l’avion (bon OK, ça m’est arrivé…).

Col de Kalihali (4800 m) – Inde

Ceinture, bretelles, sangles, boucles : si, si, ça sert
Ces accessoires ne servent pas uniquement à vous emmêler les pinceaux (« mais ça s’attache où ça »). Bien réglé (80% du poids supporté par le bassin), votre sac n’est plus un fardeau.  Pour rappel :
– mettez la ceinture sur le haut des hanches ;
– tendez les bretelles sans les serrer à fond (au risque de faire remonter le sac et trop délester le bas du dos) ;
– ajuster les rappels de charge pour une meilleure stabilité.

Voilà, le plus dur (enfin presque) est fait, ne vous reste plus qu’à profiter.