Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Mathilde, conceptrice de voyages et baroudeuse

Mathilde, conceptrice de voyages et baroudeuse

Par - le 16 février 2012

Chez Terdav, on a souvent l’impression que dans chaque producteur de voyage se cache un petit quelque chose d’Indiana Jones. La semaine dernière, nous avons interrogé Mathilde, qui travaille depuis quelques mois au département Asie-Amérique du Sud (« Laziamsude » dans notre jargon) et figurez-vous qu’on a bien voyagé à travers son histoire.

« Ma première grande expérience à l’étranger, ce sont mes études. J’ai eu la chance de partir deux ans étudier au Pérou. J’étais en coloc à Lima et j’avais pas mal de temps libre pour explorer le pays. Nous partions chaque week-end avec nos sacs à dos. C’est là-bas que j’ai fait mon premier trek et devinez quoi…j’ai adoré ! Le mélange entre effort sportif et découverte des paysages grandioses m’a simplement conquis. On parle surtout du Machu Picchu, qui est effectivement magique, mais ce qui reste aussi dans ma mémoire, ce sont les petites villages des Andes avec leurs habitants timides, respectueux et le cœur sur la main. Et bien sûr le nord du pays (Trujillo, Cajamarca, Chiclayo, Chan-Chan…), dont la culture est vraiment méconnue car la région se développe beaucoup mois vite en matière de tourisme.

Le Pérou, c’est aussi une incroyable expérience culinaire. Moi qui suis une grande fan de cuisine, je me suis régalée. Les plats de tous les jours sont délicieux, mais il faut aller au-delà. Les péruviens sont très fiers et très curieux à la fois dans ce domaine. Ils travaillent beaucoup la « Cuisine Fusion », en mixant par exemple cuisine péruvienne traditionnelle et cuisine japonaise. C’est surprenant et délicieux, à essayer absolument !

Ensuite, il y a eu l’Inde. J’y ai travaillé pour une agence de voyage locale pendant plus d’un an, un excellent moyen d’être au cœur de la vie. Une vraie passion, que j’ai encore du mal à raconter aujourd’hui tellement tout y est étourdissant. C’est gigantesque, tellement différent, le quotidien, la culture, la religion, tout est irréel pour un occidental. On vit dans un bazar constant, principalement dans la rue où il y a des couleurs partout, une avalanche d’odeurs et de sourires croisés…C’est un pays de contrastes, surchargé et hors du commun. J’ai déjà croisé un éléphant au supermarché ! L’Inde vous pousse dans vos retranchements chaque jour. Vous adorez aujourd’hui, le lendemain vous voulez partir. Et souvent pour les mêmes raisons en plus . C’est inexplicable. C’est vraiment dur de résumer l’Inde…Certains disent qu’il n’y a pas de demi-mesure, que l’on aime ou que l’on déteste ce pays. Personnellement, je n’ai jamais eu à choisir.  Pour simplifier l’immensité du territoire, je dirais que le sud est plus développé, plus simple pour un premier voyage du point de vue de la nourriture, des excursions…et le nord (Ladakh, Rajasthan…), est plus pauvre, plus dur, mais reste également à faire ! J’aimerais y retourner bientôt, pour faire un trek au Ladakh.  Je me souviens d’un coup de coeur en Himachal Pradesh, région peu visitée alors qu’elle est splendide : j’ai découvert une guest-house dont je suis tombée amoureuse, la «  Raju Guest House », un chalet en bois posé au milieu d’un immense verger. Il faut traverser un torrent à l’aide d’une tyrolienne pour y accéder, ça se mérite ! Un Eden de tranquillité au milieu de l’Inde effervescente. Bon ça suffit maintenant, il faut y aller, je pourrais encore vous en parler pendant des heures ! »

Un joli parcours plein d’anecdotes dépaysantes, merci Mathilde ! Pff, c’est vrai qu’on va avoir du mal à retourner s’assoir derrière notre PC maintenant 🙂

 

Commentaire (1)
Claire16 février 2012 à 15 h 58 min

Super cet article qui donne vraiment envie d’ Y ’aller ou d’y retourner
Bravo