Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Rencontre avec Doinita, notre partenaire en Roumanie

Rencontre avec Doinita, notre partenaire en Roumanie

Par - le 30 mars 2017

© Bernard Houliat

Rien de tel qu’une rencontre pour découvrir un autre mode de vie et ouvrir les portes d’un pays méconnu.  Pour servir cette vision, Terres d’Aventure sélectionne des partenaires locaux partageant les mêmes valeurs. Nos voyages en individuel facilitent l’immersion et vous plongent directement dans le quotidien des habitants. En Roumanie, Doinita revient pour nous sur ces expériences humaines enrichissantes pour les voyageurs comme pour les hôtes.

 

Doinita, quel est le profil des familles qui accueillent les voyageurs ?

Ce sont des familles paysannes, qui, depuis 20 ans, font partie de notre réseau d’une trentaine de familles d’accueil en milieu rural en Roumanie, Moldavie et Ukraine.  Certains propriétaires de chambres d’hôtes sont même devenus accompagnateurs sur des circuits de randonnée. Ce qui les motive ? Développer une activité complémentaire et passionnante leur permettant de rester vivre et travailler au village. Et bien sûr le contact avec les voyageurs qui sont généralement très chaleureux.

Ce sont ces familles d’accueil et leur générosité qui donnent tout leur sens à ces voyages, qui assurent une quantité de services, qui font que ces voyages peuvent exister.

 

Comment se passent les journées chez l’habitant ?

Au cours d’un voyage en individuel, les gens bénéficient d’un accueil personnalisé. On est reçu dans la famille d’accueil comme quelqu’un de la famille et on est plongé dans le quotidien des hôtes. L’immersion est aussi complète que possible dans ces campagnes roumaines, grouillantes de vie et de chaleur humaine.

Dans les familles, il y a presque toujours une personne qui guide nos voyageurs à la journée. Ces derniers aiment beaucoup se balader dans le village (il y a tant à voir !), passer du temps à la ferme, découvrir les traditions… Les hôtes fournissent toutes sortes d’informations aux voyageurs : du jour de marché à l’adresse du coiffeur, en passant par des détails d’itinéraire ou l’horaire du train à vapeur. En cas de pépin, ils les conduisent si nécessaire chez le médecin ou la pharmacie la plus proche.

Il arrive de donner un coup de main pour ramasser le foin ou d’accompagner la fermière qui va traire les vaches. Les enfants vont chercher les œufs frais dans le poulailler. On note les recettes, on participe à la préparation des repas, on aide à ramasser les fruits…

© Michel Denis

 

La Roumanie est très francophile. Cela facilite la communication ?

Dans toutes les familles, on peut en effet échanger en français, même très sommairement. Dans la plupart des cas, vous trouvez des interlocuteurs maîtrisant bien le français. Et, en cas de difficulté, le voyageur a à sa disposition notre permanence téléphonique francophone qui peut régler la plupart des problèmes rencontrés.

© Charles Pégorier

 

La table est une composante majeure du voyage chez l’habitant. Qu’est-ce qu’on mange en Roumanie ?

Nos voyageurs le disent tous : la table familiale est la grande surprise de nos séjours en Roumanie ! Les repas sont copieux et composés à partir des produits sains de la ferme ou des marchés voisins, mais aussi de la forêt (cèpes, girolles).

Les soupes sont particulièrement délicates, parfumées et variées, utilisant un grand nombre de plantes aromatiques du jardin. Nos voyageurs adorent la soupe de haricots plats, la soupe de cèpes et le borsch de betteraves !

On trouve aussi des plats végétariens, servis surtout pendant les nombreuses périodes de carême orthodoxe : purée de haricots aux piments doux, caviar d’aubergine, sarmalés (feuilles de chou, de vigne ou de radis noir farcies) aux noix et aux girolles, zakouska (purée de légumes).

Les pâtisseries, surtout en Bucovine, sont particulièrement raffinées : gâteaux au fromage frais, citron et pavot, gâteaux aux noix et au pavot etc.

Les vins servis viennent de régions viticoles de Roumanie: Olténie, Moldavie. L’alcool de prune servi à chaque dîner est distillé par nos soins (nous utilisons l’alambic de nos voisins).

Nous militons pour la préservation de cet héritage culinaire et pour la valorisation du jardin et du savoir-faire des paysans !

© Bernard Houliat

 

Une anecdote à nous partager pour finir ?

Certains voyageurs s’égarent dans les villages : invités à prendre un verre dans une maison, à participer à un repas de fête ou simplement à visiter, ils perdent le chemin de leur maison d’hôte et disparaissent (joyeusement) pendant quelques heures. Les paysans se font une joie de les raccompagner 🙂

© Bernard Houliat

Commentaires (3)
Carret Claude Marie-José2 avril 2017 à 18 h 19 min

La Roumanie au petit bonheur (réf: BH).
Les visites en Bucovine chez Doïnita, c’est deux fois par an, hiver, été, depuis plus de quinze ans… »complètement addict » !

Jacques Acacio2 avril 2017 à 18 h 27 min

Superbes moments! A ne pas manquer! !!

François2 avril 2017 à 22 h 00 min

je confirme: ce voyage en Roumanie est extraordinaire! Un accueil aussi chaleureux, la gentillesse, la disponibilité et l’humour de ceux qui nous ont accueillis, des rencontres inoubliables, des villages à la fois d’un autre temps et très vivants, des balades très bien conçues, un monde rural respirant la santé, et ce patrimoine unique: les fameux monastères de Bucovine.
EN BUcovine, j’ai particulièrement apprécié l’hébergement à la Casa cu Cerbi, une ferme traditionnelle admirablement aménagée, pleine de souvenirs…
J’ai rarement fait un voyage aussi riche et émouvant. Je recommande absolument!

Ecrire un commentaire
Votre commentaire