Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Un printemps au Queyras

Un printemps au Queyras

Par - le 27 juillet 2012

Petit flashback : Prat-Haut, 35 plus tôt. Des randonneurs choisissent une jeune agence, Terres d’Aventure, pour effectuer le tour du Queyras. C’est alors la première randonnée en France proposée au catalogue. Quelques années plus tard, les équipes ont changé, mais l’esprit des chemins reste le même. C’est du moins ce que pensent Hélène, Margot, David, Arnaud et Bruno, partis début juin dans les Alpes du Sud.

Paysage du Queyras, joyau des Alpes du Sud

Scènes pastorales et ambiance himalayenne

Le Queyras, un petit Himalaya

Au mois de juin, la neige s’accroche encore aux sommets et un tapis de fleurs apparaît déjà ça et là. Tout le charme du Queyras tient en ces quelques mots. D’un côté, la neige, les lacs gelés et le passage, parfois « sportif », des névés confèrent à la région des airs de « petit Himalaya », dixit Arnaud. Il faut dire que le Queyras compte 9 sommets de plus de 3 000 m et culmine à 3 385 m, l’altitude du pic de la Font Sancte. De quoi faire saliver les inconditionnels de la montagne.
De l’autre côté, de paisibles décors pastoraux : forêts de mélèzes, eaux abondantes et alpages ont séduit Hélène qui évoque : « un véritable paradis pour tous ceux qui souhaitent retrouver des espaces naturels préservés ». Dans ces lieux où le soleil brille plus de 300 jours par an (oui, oui, amis nordistes, ça fait mal), la nature est généreuse. La gracile edelweiss en est le porte-drapeau, l’aigle royal le seigneur, le chamois et la marmotte, les mascottes.

 

Rencontre avec les Queyrassins
Village typique du QueyrasPeut-être parce qu’elle est difficile d’accès, la région a su préserver ses traditions et conserver un caractère bien trempé. Hélène a particulièrement été séduite par les villages aux toits de mélèze et de lauzes. Il est vrai que ces maisons, d’apparence trapue, possèdent tout le charme de la rusticité. Du sol au plafond, de la charpente la plus solide à l’ornement le plus délicat, le bois se retrouve partout. Il confère aux lieux chaleur et générosité, des qualités qu’on retrouve chez les Queyrassins.
Hélène, Arnaud et Bruno soulignent en effet le sens de l’accueil de leurs hôtes. Hélène s’est passionnée pour les légendes et histoires de la région racontées par leur guide. Tous ont fait honneur à une cuisine qui fait la part belle aux produits de la région. L’arôme de noisette de la tomme, une cuillerée de miel sur du pain croustillant, l’indigo des myrtilles versées sur un fromage blanc… c’est aussi ça le Queyras.

Pour retrouver l’ambiance de ce voyage, les circuits Découverte du Queyras, Tour du Queyras, et Vallées sauvages entre Ubaye et Queyras  sont particulièrement recommandés. Pour plus de choix, consultez tous nos voyages au Queyras en cliquant ici.