Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > Volcans sacrés : une expédition en Argentine

Volcans sacrés : une expédition en Argentine

Par - le 27 février 2013

Pascal, accompagnateur Terres d’Aventure, et Juan, guide argentin, sont partis faire la reconnaissance d’une nouvelle expédition en Argentine. Ils ont fait l’ascension du volcan Llullaillaco (6739m). Situé aux confins septentrionaux de l’Argentine, une région injustement méconnue, le volcan est l’un des sommets les plus hauts des Andes. C’est aussi un site sacré. En 1999, un archéologue, Johan Reinhard, y a découvert les momies de trois enfants sacrifiés il y a plus de cinq siècles. De retour en France, Pascal nous fait le récit de ce beau voyage dans le nord-ouest argentin… et met l’eau à la bouche de tous les alpinistes.

© Pascal Simon

Région du salar Arizaro

© Pascal Simon« Notre reconnaissance a duré dix jours. En guise d’acclimatation, Juan et moi débutons notre expédition par l’ascension du volcan Tuzgle (5500m). Nous plongeons ensuite au cœur des paysages de l’Altiplano argentin : lacs salés, roches multicolores, sommets à plus de 6000m, petits villages en maisons d’adobe… dans un territoire baigné par la culture inca et habité par des gens profondément attachés à leurs montagnes.
Juan m’initie aux pratiques locales de communion et d’offrande à la Pachamama (la Terre Mère), qui nous assurera protection et réussite pour l’expédition. Et nous en aurons bien besoin ! Janvier et février sont les mois les moins propices pour tenter les ascensions dans la région. L’hiver, avec ses précipitations et ses tempêtes, complique nettement l’organisation de l’expédition. Et effectivement, dès notre arrivée au camp de base (4900m), l’ascension s’avère délicate. L’ambiance est électrique, tourmentée et neigeuse, mais nous réussissons à rallier le camp 2 (6000m) comme prévu. Le mauvais temps nous offre l’opportunité de partager le maté avec Juan, de communier dans un silence d’altitude, froid et serein que nous réchauffons des rires de nos conversations. Après 6h d’ascension, nous rallions le sommet, comme dans une bulle protectrice au milieu de la tourmente neigeuse. La visibilité est nulle, mais notre émotion et notre joie sont à leur comble. Le Llullaillaco nous a offert l’essentiel, ressentir la montagne dans ce qu’elle a de plus sacré. »

En savoir plus sur le voyage «Llullaillaco (6739 m), le volcan sacré des Incas» et nos autres voyages en Argentine.

© Pascal Simon

Commentaires (3)
Charles
Charles27 février 2013 à 17 h 50 min

Bravo!

Monique27 février 2013 à 18 h 17 min

Juste un mot BRAVO ! Tu nous étonneras toujours …

Michel danielle2 mars 2013 à 9 h 09 min

Bravo ! Avec toi comme guide c’est où tu veux quand tu veux !