Accueil  > Points de vue > Récits de voyages > En Laponie avec Arnaud, guide partenaire

En Laponie avec Arnaud, guide partenaire

Par - le 9 décembre 2016

GuideArnaud Marchais, guide Laponie dans l’Arctique et les territoires du nord depuis 21 ans, Arnaud Marchais est à la fois musher professionnel, photographe et guide partenaire de Terres d’Aventure. En 2003, lui et son équipe s’installent en Finlande pour créer une base aventure multi-activités au cœur du parc de Hossa. Pour nous, il revient sur les beautés de cette terre sauvage et nous dévoile les secrets de l’art de vivre lapon.

 

Bonjour Arnaud ! D’où te vient cette passion du Grand Nord ?

De mon enfance, quand je lisais les aventures de Paul-Emile Victor, Jack London et surtout James Oliver Curwood. L’appel des forêts du Grand Nord a toujours été une attraction irrésistible dans ma vie. Ma passion pour les loups et leurs cousins chiens de traîneau se trouve aujourd’hui renforcée par mon activité de guide photographe naturaliste sur divers continents. Un livre photographique et culturel est d’ailleurs en cours de réalisation.

Laponie Grand Nord

Comment décrirais-tu l’art de vivre lapon ?

Il existe indéniablement un art de vivre en Laponie. La présence de l’homme autour du renne et de son élevage, dans une nature rude mais belle, en a forgé les modus vivendi depuis des siècles et des siècles. Aujourd’hui, à l’époque moderne, on peut citer les plaisirs du mökki, ces maisons en rondins de bois près des lacs forestiers, mais aussi les joies bienfaitrices du sauna. Ce sont des exemples marquants d’un mode de vie basé sur le ressourcement au cœur d’une nature qui a su demeurer intacte en Finlande, et plus particulièrement dans le parc de Hossa.

Art de vivre lapon

Peux-tu nous en dire plus sur le parc de Hossa ?

Le parc de Hossa est devenu national cette année pour le centenaire de l’indépendance de la Finlande. Déjà élu parc de l’année il y a deux ans, les Finlandais ont décidé de propulser cet endroit assez méconnu à l’international sous les feux de l’actualité. Pour mémoire à mon arrivée en 2003, le parc naturel régional était fermé la majeure partie de l’hiver. J’avais dû négocier l’ouverture de pistes pour faire découvrir à mes clients cet environnement sauvage et privilégié, que ce soit en traîneau, en raquettes, à ski ou en motoneige.

Hossa est un joyau de lacs multiformes, de forêts anciennes primaires intactes, de crêtes collineuses qui offrent de superbes belvédères sur cet environnement préservé de la grande nature européenne, à la limite de la Carélie et de la Laponie. Loups, ours, lynx mais aussi élans et rennes sont les hôtes de cette taïga enchantée par l’hiver !

Laponie enneigée

La Laponie est une destination nature par excellence, l’écotourisme y est un enjeu essentiel ?

Le modèle scandinave, et plus particulièrement finlandais, suscite souvent l’émerveillement des visiteurs mais aussi des questionnements exemplaires. L’année prochaine, nous avons décidé d’organiser un festival international de l’écologie et de la photographie nature. Le but est de faire découvrir la beauté de la Laponie par la photo, tout en communiquant sur les enjeux écologiques de demain. Cela au cœur d’une nature à la fois préservée mais aussi intelligemment aménagée dans le parc de Hossa.

Parc de Hossa - Laponie

Pour finir, trois bonnes raisons de découvrir la Laponie en hiver ?

– La grande beauté de ses paysages, et l’ambiance si particulière qui y règne sous ces latitudes beaucoup plus nordiques que celles du Québec par exemple.

– La présence possible et magique d’aurores boréales.

– La possibilité d’accéder à un terrain d’aventure rapidement et sans décalage horaire depuis la France !

Aurore boréale Laponie

Découvrez tous nos voyages en Finlande et en Suède

Commentaires (3)
lemercier11 décembre 2016 à 8 h 28 min

bonjour arnaud
j’ai participé en 2009 au sejour à hossa avec ton equipe (y compris les partenaires à 4 pattes)
comment va clint le berger allemand ?
supers souvenirs
et bonne saison 2017
franck lemercier

DAN12 décembre 2016 à 17 h 19 min

Comment ne pas être séduit par tant de beautés naturelles

Leslie15 février 2017 à 1 h 37 min

Wow ça doit être une expérience incroyable d’être guide dans cette région 😀
Je me souviens de ma 1re expérience en traîneau à chien avec mon père (je suis canadienne), je devais avoir 8 ans, c’était absolument magique! Cette photo m’y fait repenser, merci!