Accueil  > Expéditions > Lionel Habasque au Marathon du Groenland !

Lionel Habasque au Marathon du Groenland !

Par - le 15 octobre 2014

© Adventure Marathon - Le marathon de Kangerlussuaq au Groenland

Courir au-delà du cercle polaire avec Lionel

C’est l’histoire d’un homme qui aime les défis. En 2013, il s’est lancé dans l’ascension du Pic Lénine. Il y a eu le Marathon des Sables, d’abord en 2012, puis en 2014 où il entraîne près de 30 personnes avec lui !! Alors quand Lionel Habasque (PDG de Terres d’Aventure) dit un soir avec un sourire d’enfant « Tiens, il a l’air sympa ce Marathon du Groenland, nan ? » nous, on sait que dans sa tête, il est déjà là-bas… et bien sûr on le suit !

LionelLionel, comment vous est venue l’envie de partir courir le célèbre « Marathon le plus froid du monde » ?

Un peu comme on prépare un « chaud-froid » en cuisine : on s’entraîne à chaud et… on le mange froid 🙂 J’ai fini le Marathon des Sables, où l’on court dans la chaleur du désert avec des températures pouvant aller jusqu’à 50 degrés. Alors, courir entre -10 et -15 degrés, j’ai envie de dire « Même pas peur, je suis prêt à déguster le froid ! J’ai tout simplement envie d’aller découvrir ces terres polaires, où nous envoyons beaucoup de nos clients. C’est une excellente opportunité, j’ai hâte d’y être ».

Doit-on s’entraîner de manière spécifique pour courir dans ces conditions polaires ?

On ne peut pas trouver de conditions similaires à celles du Groenland en France (rires) alors on fait son maximum ! Il faut surtout alterner les sorties longues et les sorties courtes, 3 ou 4 fois par semaine ; prévoir des vêtements chauds et adaptés. On va courir avec des chaussures à pointes, comme en athlétisme. Près de 150 coureurs sur la piste de départ à 9h, des points de ravitaillement avec de l’eau chaude tous les 5 km, et déposer des vêtements tous les 10 km, l’expérience promet d’être hors du commun !

Avez-vous un objectif personnel à relever, un temps ?

Ha ha non, je le fais par plaisir pur ! Disons qu’entre 4h30 et 5h ça sera très bien
Je voudrais avoir le temps d’apprécier la toundra arctique, et même d’observer un renard polaire si jamais l’occasion se présente 🙂

Commentaire (1)
Pierre22 octobre 2014 à 10 h 15 min

C’est impressionnant, merci pour cet article. Je ne pense pas que je serai capable de faire ça un jour, je commencerai par des petits glaciers, je pense que ce sera plus de mon niveau 🙂