Accueil  > Terdav Trail > UTMB® > Nos stages trail UTMB® avec Jules-Henri Gabioud

Nos stages trail UTMB® avec Jules-Henri Gabioud

Par - le 24 janvier 2014

Jules-Henri est accompagnateur en moyenne montagne et trailer de haut niveau. En 2011, il a remporté le Tor des Géants, course hors-norme s’il en est, longue de 330 km et comprenant 24 000 m de dénivelé positif. Avec 3 participations à l’UTMB® et 3 à la CCC®, Jules-Henri était tout désigné pour devenir encadrant de nos stages trail UTMB®. En attendant, il a bien voulu répondre à quelques questions.

Quand as-tu fait tes premiers pas de trailer ?

Jules-Henri Gabioud, accompagnateur des stages trail / © C. Freslon-Bette

J’ai grandi à La Fouly, en Suisse, un petit village du Val Ferret… situé sur le parcours de l’UTMB®. Un jour de l’été 2003, mon frère et moi avons aperçu un coureur passer devant le seuil de notre maison. Il était seul et semblait beaucoup souffrir. Puis, quelques heures plus tard, voici que surgit un deuxième coureur tout aussi seul et fatigué… et ainsi de suite toute la journée. On a compris beaucoup plus tard qu’il s’agissait de la première édition d’un nouvel événement sportif : The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®.

L’année suivante, j’ai participé en tant que bénévole à cette course un peu barrée qui m’intriguait beaucoup, et en 2007, quand j’ai eu l’âge requis, j’ai pu courir la CCC®. C’est à partir de ce moment que les courses se sont enchaîné pour moi.

Pour toi, quelles qualités doit posséder un trailer ?

L’humilité par rapport à l’effort. Il faut avoir conscience de ses propres limites, savoir quand les repousser et quand renoncer. Au début de ma carrière, l’essentiel était simplement de finir. J’appréhendais chaque course kilomètre par kilomètre, sans viser l’arrivée, juste le kilomètre suivant.

Le courage. C’est bête à dire, mais depuis que des courses comme l’UTMB® ou la Diagonale des Fous sont de plus en plus médiatisées, on a tendance à oublier que des trails de 80, 100, voire 300 kilomètres, c’est tout sauf banal. Mentalement, il faut être très fort pour s’aligner sur la ligne de départ.

Le physique. Il faut avoir une excellente condition physique pour s’engager et de réelles qualités d’endurance pour résister aux blessures et pouvoir enchaîner plusieurs heures de course de jour comme de nuit.

Comment se déroulent les stages trail UTMB®?

Stage de trail pour The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® / P. MagritLes stages trail UTMB® durent quatre jours. Ce «bloc d’entraînement» permet à chaque participant de pouvoir se consacrer entièrement au trail et de bien se concentrer sur ses objectifs.

Le premier jour, on fait connaissance. Cela me permet d’évaluer le niveau et les attentes de chacun, et éventuellement de procéder à quelques ajustements du programme initial. Je privilégie l’échange et la discussion durant tout le stage. Les participants doivent mettre à profit ces quatre jours pour poser toutes les questions possibles sur les difficultés liées au parcours, l’équipement à prévoir, la gestion de l’effort, le ravitaillement.

L’itinéraire du stage reprend celui de l’UTMB®. Depuis Chamonix, dans les Alpes du Nord, on procède donc à la reconnaissance complète du parcours. C’est indispensable pour, le moment venu, pouvoir appréhender la course dans les meilleures conditions possibles.

Qu’est-ce qui rend l’UTMB® si mythique ?

Trail autour du mont Blanc / © C. Freslon-Bette

The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®, c’est d’abord comme son nom l’indique le tour du mont Blanc, soit un itinéraire dont rêvent tous les montagnards, autour de l’une des montagnes les plus célèbres du monde, et à travers 3 pays : la France, la Suisse et l’Italie. Et c’est fou de penser que les coureurs réalisent un tour complet en deux petites journées.

Au delà de la course, l’UTMB®, ce sont des moments magiques qui n’appartiennent qu’au trailer. La nuit, lorsqu’on franchit un col et que l’on se retourne, on aperçoit les centaines de frontales des autres coureurs qui balaient l’obscurité comme autant de lucioles. Rien que pour ces images, ça vaut vraiment le coup.