Accueil  > Terdaviens > Terdav de l'intérieur > Des journalistes au Cambodge

Des journalistes au Cambodge

Par - le 18 mars 2014

Cette année c’est moi qui ai eu le plaisir d’accompagner le voyage de presse au Cambodge à la place de notre attachée de presse préférée, Marion. Ils étaient donc 5, Michel, Laurent, Pascale, Marc et Olivier à représenter la presse nationale ou régionale, hebdomadaire ou quotidienne et avaient tous en tête leurs idées de reportage au Cambodge. Notre guide Hai et notre partenaire Marc nous attendent à l’aéroport de Siem Reap. C’est alors que le rituel du voyage de presse commence : arrivée à l’hôtel, installation, douche, briefing de la semaine, dîner et vite au dodo car une semaine chargée nous attend 😉
© S. Perrot / Cambodge / lac Tonle Sap

Naviguer paisiblement sur le lac Tonlé Sap

La découverte du lac Tonle Sap est incontestablement un des temps fort de notre voyage. Nous sommes accueillis sur le bateau de Marc, notre partenaire, où la table est joliment dressée pour notre déjeuner. Hai, muni de ses nombreuses cartes nous explique l’histoire et la vie du lac. © S. Perrot / Cambodge / assiette de fruitsCe lac d’eau douce de 3000 m2 en saison sèche est le « grenier de la richesse du Cambodge », il suffit de naviguer dessus pour se rendre compte combien la vie y est riche. C’est le lac le plus poissonneux au monde, mais aussi oiseaux, reptiles, crocodiles, iguanes et animaux sauvages peuplent le lac. Les maisons et les potagers sur l’eau se succèdent avec tous les enfants qui ne manquent pas de vous saluer avec leur sourire et leur pluie de « hello ». Sur le bateau nous faisons la connaissance de notre cuisinière qui nous fera découvrir toute la semaine des saveurs, épices, fruits, soupes qui régaleront nos papilles. Nous prolongerons d’ailleurs notre expérience culinaire chez Marc qui nous fera goûter une spécialité locale dont je ne me suis toujours pas remise : le Amok.

Pédaler dans la campagne, marcher dans la montagne

© S. Perrot / Cambodge / vélo
Au milieu de notre voyage nous avons pédalé à travers la campagne, en pleine immersion. Nous avons croisé très peu de touristes. Le Cambodge étant un pays assez plat, les balades à vélo sur les pistes rouges cabossées mais pas trop étaient forts agréables pour tout le groupe. Nous faisons des stops pour les séances photos car Laurent, le photographe du groupe nous prépare un joli reportage photo. Puis l’heure de notre trek arrive, nous partons pour la montée de la montagne Phnom Kulen, où nous découvrons au sommet la pagode Prek Kral qui accueille chaque année des milliers de pèlerins. Nous marchons dans la forêt à la découverte des vestiges archéologiques et de la rivière aux mille lingas. Au beau milieu de la forêt nous découvrons des roches pétrifiés zoomorphes du « bassin de l’éléphant », impressionnants ! Nous sommes tous saisis par l’ampleur des animaux, l’ambiance calme, reposante, accompagnée du chant des oiseaux nous donnent l’envie de faire une pause en admirant le spectacle qui s’offre à nous. Nous descendons la montagne par des pentes escarpées puis traversons des rizières jusqu’à l’arrivée de notre campement où tente, douche et à nouveau un excellent dîner nous attendent.

Admirer les temples d’Angkor

© S. Perrot / Cambodge / guide Terres d'Aventure

Bien sûr, il est difficile de concevoir un voyage au Cambodge sans visiter les trésors d’Angkor construits de 802 à 1432. Les temples sont très nombreux, très fréquentés aussi ! mais la connaissance pointue de notre guide local nous a permis de les découvrir à des heures souvent matinales et donc finalement peu prisées. Ta Prohm, Banteay Srei, Angkor Wat, Angkor Tom, Bayon, les styles diffèrent totalement d’un règne à l’autre, leur diversité est impressionnante, les découvrir à vélo comme nous avons pu le faire a été à l’unanimité un vrai plus. Mon cœur va sans aucun doute à Ta Prohm : construit en 1186, c’était un temple bouddhique dédié à la mère du roi Jayavarman VII. Ombragé par ses nombreux fromagers, on est tout de suite saisi par l’alchimie de la pierre et de la végétation. Que dire de ses tours et ses murs croulants qui ne tiennent plus que grâce à l’entrelaces des racines. On voit ici toute la puissance de la jungle…

Le temps défile si vite que c’est déjà l’heure de repartir. Nous avons découvert un pays qui accueille les touristes à bras ouverts et où il est possible de partir à l’aventure. On repart avec un sentiment d’affection pour un peuple qui a tant souffert et qui garde son légendaire sourire. J’en profite pour remercier nos 5 journalistes pour leur investissement durant ce voyage et leur enthousiasme, Marc notre partenaire au Cambodge et sa femme Socheata dont l’hospitalité et la gentillesse nous ont tous beaucoup touché, Hai ainsi que notre chauffeur pour leur disponibilité et tout ce que Hai nous a transmis sur ce si beau pays qu’est le Cambodge.