Accueil  > Terdaviens > Terdav de l'intérieur > La musique au Cap-Vert

La musique au Cap-Vert

Par - le 22 mars 2013

©20ansCapVertDepuis 20 ans les circuits accompagnés au Cap-Vert de Terres d’Aventure se vivent au rythme de la musique, indissociable de l’archipel. Métisse, la musique au Cap-Vert mélange allègrement influences européennes (fado, polka, mazurka, contredanse), africaines, brésiliennes (samba, bossa) et caribéennes (merengue, zouk). Petit tour d’horizon…

Baie de Mindelo / © Hélène Le Pelley

Mini-guide de la musique au Cap-Vert

Île de Santo Antão / © Gilbert de Murcia

Le batuque est une musique des champs et des campagnes, percussive et polyrythmique, des îles du sud de l’archipel, et plus particulièrement de l’île de Santiago. La coladera est une musique festive apparue dans les années 50. Cette version accélérée de la morna se veut dansante. On y retrouve des influences étrangères : cumbia, fox, merengue… Le funaná, rythmé par le frottement d’un couteau sur une barre de fer, se joue à l’accordéon. Enfin, comment évoquer la musique du Cap-Vert sans parler de la morna, équivalent du fado portugais apparu au XIXe siècle ? Bana, mais aussi Ildo Lobo et bien sûr Cesaria Evora ont contribué à populariser cette musique aux accents poignants, où l’on parle d’amour et de politique, de personnes admirées ou moquées.

La musique au Cap-Vert : hier et aujourd’hui

Île de Santo Antão / © Gilbert de Murcia

Découverte à 50 ans dans les bars de Mindelo, Cesaria Evora a connu la consécration. Un peu plus d’un an après sa mort, et alors que sort un disque de chansons inédites, l’ombre de la diva continue de planer sur l’archipel. Mindelo, sa ville natale, cultive son souvenir, entre statue à son effigie et anecdotes de ceux qui l’ont croisée. Pour autant, la musique n’en continue pas moins de jaillir des bars et d’envahir les rues. Tcheka, chanteur de Santiago féru de rythmes traditionnels ; Mayra Andrade, jeune chanteuse installée à Paris ; Ceuzanue, chanteuse du groupe Cordas do Sol ; Bau, ancien chef d’orchestre de la diva aux pieds nus… Tous contribuent au rayonnement de la scène artistique capverdienne. Et, à l’instar de Cesaria Evora, Zé Luis, menuisier de 60 ans, perpétue la nostalgique morna dans son premier album.

La musique au Cap-Vert avec Terres d’Aventure

La musique capverdienne offre une grande variété de styles musicaux, régulièrement alimentés par de nombreux compositeurs et d’innombrables interprètes. Chaque île a son rythme de prédilection : morna à São Vicente, batuque ou funaná à Santiago… Quoi de mieux donc que L’intégrale capverdienne pour découvrir les spécificités musicales de chaque île ? Ce circuit accompagné au Cap-Vert conçu pour les 20 ans de trek au Cap-Vert de Terres d’Aventure vous emmène sur 7 des îles de l’archipel. À Mindelo notamment, sur l’île de São Vicente, vous découvrirez les nuits animées de la capitale culturel de l’archipel et assisterez à un concert.

Mindelo / © Gilbert de Murcia

Commentaire (1)
Sarah17 mai 2013 à 14 h 13 min

Un article très instructif, la richesse musicale du Cap vert est vraiment étonnante et c’est très chaleureux. Merci 🙂