Oman minéral

Par - le 9 novembre 2012

Souvent malmenée par les clichés, l’image d’Oman n’est pas toujours très claire dans notre esprit. Aussi Terres d’Aventure a voulu emmener une poignée de journalistes à la rencontre de ce petit pays caché entre la mer de sable et l’océan Indien, pour que ceux-ci puissent à leur tour raconter ce qu’ils ont vu. Récit de ce voyage de presse dans la péninsule arabique :

« Premier atout du séducteur : le Sultanat ne connait pas l’hiver, il y fait chaud toute l’année. Port d’attache de Sindbad le Marin, l’histoire d’Oman sent l’encens, les épices et l’or noir.  A la croisée des routes maritimes entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie on y trouve l’ouverture et le métissage linguistiques de ceux qui ont grandi en partageant les savoirs. Dès que l’on pose le pied à Mascate, nous remarquons tout de suite la culture des pays du golfe, avec ses hommes en Dishdash (longue robe blanche), keffieh sur la tête, et ses femmes portant l’Abaya (longue robe noire souvent ornée de broderies et de motifs de couleurs vives sur le col et les manches).  Mais la comparaison avec leurs voisins s’arrête là : plus discrets, les omanais n’ont pas un gout du luxe prononcé, et les villages et petites mosquées que nous croisons tout au long de ce voyage à Oman sont loin de l’ostentatoire. Tout est en subtilité, et cette douceur contribue à donner un charme inouï à cette terre montagneuse entourée de sable et d’eau.

 

Cap vers Niswa, pour contempler la ville du haut de sa citadelle imprenable.

Dans les Wahiba, un bout de désert parsemé de djebels abrupts nous laisse bivouaquer au creux de ses dunes rouges et blondes. Du calme, une belle lumière, des dattes fraîches, une discussion au campement des bédouins à propos de la prochaine course de dromadaires, le temps s’écoule délicatement. 

Au réveil, le photographe mitraille à tout va pour capter l’instant, on fait les fous dans les dunes, marchons quelques heures et reprenons la route. Quelques kilomètres plus loin, voici les wadis. Nous randonnons dans ces luxuriantes palmeraies situées au plus profonds des canyons, inondésde fraicheur par des vasques d’eau couleur émeraude…baignade immédiate !

Escale au port de Sur, avant de repartir pour une belle épopée en kayak dans la baie de Mascate. Le soir, les ruelles du souk se gorgent de monde, la ville s’anime quand la nuit d’adoucit et le Palais s’illumine. Beslama Oman, nous reviendrons bientôt 😉

Tous nos voyages à Oman