Accueil  > Terdaviens > Terdav de l'intérieur > Voyage d’exploration : Massif de l’Altaï et Grand Ouest Mongol

Voyage d’exploration : Massif de l’Altaï et Grand Ouest Mongol

Par - le 11 mars 2014

Un nouveau voyage d’exploration en Asie Centrale

Chez Terdav, nous parcourons le monde à pied depuis 1976 et nous sommes toujours aussi ravis de pouvoir encore trouver des endroits incroyables à défricher. Souvenez-vous en 2011, nous avions envoyé notre guide Laurent Boiveau et un groupe d’intrépides clients aux confins de la Sibérie pour reconnaitre la région de Belukha, côté Russie.

©MAT – Le monts Altai – Mongolie

Clémence Carcanague, créatrice de voyages et passionnée par cette région méconnue d’Asie centrale, a eu l’idée de lancer pour ce mois d’août un nouveau voyage d’exploration au massif de l’Altaï, mais proposant cette fois un combiné avec le grand ouest Mongol.

« Ce circuit n’a jamais été dans son intégralité, ni par nos équipes, ni par des clients, ce sera une grande première, s’enthousiasme-t-elle. L’idée vient d’un voyage que j’avais envie de réaliser moi-même à travers ce pays-continent : l’immensité, les grands espaces, les steppes… Au début, quand on monte ce type de voyage exceptionnel, on rêve sur des cartes. On essaie de se projeter, on s’arme de patience pour les formalités avec l’administration russe et le passage des frontières. Puis, petit à petit, tout prend forme, et là, c’est magique ! »

Région de l'Altaï - Russie

© Artium Golovine

Ce voyage d’exploration sera à nouveau accompagné par notre célèbre Laurent Boiveau 🙂

laurent-boiveau

Laurent, trois petits questions en passant :

Lors de ton précédent voyage dans la région, qu’est-ce qui t’a plus ?

Le côté hyper sauvage de ces grandes zones d’Asie Centrale, les épaisses forêts, les steppes verdoyantes et les belles montagnes avec les glaciers en fond, grandioses. Parfois, une yourte témoigne de la vie nomade de ces alpages d’altitude. On ne croise pas grand monde, seulement des bergers kazakhs, pas un seul touriste et ça, j’adore.

Comment appréhendes-tu ce trek, qui n’a jamais été fait dans son intégralité avant ?

J’ai hâte. Je connais la culture, les particularités locales, et cela me sera d’une grande utilité pour guider le groupe.  J’ai pas mal de cartes russes, certaines sont même déjà dans le GPS ! Nous aurons un traducteur avec nous, ce qui est aussi un vrai atout dans cette aventure.  Pour moi, c’est bon de faire ce type de voyage, d’être vraiment dans l’exploration : on retrouve l’esprit des pionniers et le plaisir d’être loin des sentiers balisés.

Une provision secrète que tu emmènes dans ton sac ?

Rien du tout : je suis fan de la nourriture locale. Tiens là en y pensant, je rêve d’une bonne truite grillée !!  La dernière fois, nous avions même goûté un morceau de cerf. Il faut des forces pour les randos, alors on ne se laisse pas abattre : fromage de chèvre, soupe aux choux et beignets à la viande au menu 🙂

Altaï mongol - Mongolie

© Joël Rauzy