Accueil  > Vos récits de voyages > Récits de marcheurs > De Obenheim à Bray-Dunes

De Obenheim à Bray-Dunes

Par - le 29 août 2012

Du 6 au 25 août 2012 : les dernières semaines

L’Est de la France, une terre d’accueil

Nous longeons le Rhin et la frontière allemande, gagnons la Lorraine et les bassins miniers, puis les Ardennes. Depuis plusieurs jours, la chaleur s’est intensifiée et nous marchons en pleine canicule : des pics allant jusqu’à 38°C, peu d’ombre et peu d’eau. Mais à chaque pas, nous découvrons un peu plus l’histoire de notre pays et celle des gens qui habitent le long de nos frontières : enfants d’émigrés italiens ou polonais ayant fuit le fascisme et la misère, grands-parents ayant travaillé des années dans les mines… tous étaient venus trouver le travail et la paix qu’ils n’avaient pas, à l’époque, dans leur propre pays. 50 ans plus tard, ils nous ouvrent leur porte et leur cœur… pour mieux les comprendre.

Changement de décor : le littoral du Nord de la France

Peu à peu, nous approchons de Bray-Dunes, nous le sentons. L’air de la mer, le vent… les éléments changent au fur et à mesure. Encore quelques kilomètres, nous longeons la frontière luxembourgeoise, puis la belge, ultime frontière de notre périple. Tout à coup, le chemin goudronné se transforme en chemin de sable et nous nous retrouvons dans ces dunes que nous avions quittées il y a un an. Il y a trois mois, presque jour pour jour, nous laissions la Méditerranée derrière nous, à Menton, pour arpenter les Alpes. Trois mois, et nous voici maintenant à quelques mètres seulement de la mer du Nord… Nos pieds s’enfoncent et nous ressentons à nouveau les sensations premières du marcheur en bord de mer. Et soudain, lorsque nous parvenons au sommet d’une dune, l’horizon s’ouvre devant nous et la mer se dévoile dans toute son immensité. Le ciel est strié d’une lumière blanche, cette lumière pure, si particulière au Nord…

Arrivée en fanfare : la boucle est bouclée

A présent nous foulons le sable dur et nous sommes rejoints par un groupe de randonneurs venus nous accompagner sur les derniers mètres. L’accompagnement de notre tour de France à pied – Terres d’Aventure se fera jusqu’à la fin, pour notre plus grand bonheur. Nous arrivons alors sur la digue de Bray-Dunes, lieu exact de notre départ, attendus par des dizaines de personnes qui ont suivi notre périple, qui nous ont hébergés, accompagnés le temps d’une journée ou plus… Ils sont tous là en ce moment si important pour nous, ils nous accueillent avec leurs bras ouverts et leurs sourires. Et nous nous élançons en courant, hurlant de joie, pour les derniers mètres de cette extraordinaire folie qu’était notre Tour de France à pied – Terres d’Aventure.