Accueil  > Vos récits de voyages > Récits de marcheurs > De Plouhinec à Saint-Brévin

De Plouhinec à Saint-Brévin

Par - le 11 janvier 2012

10 décembre 2011 au 1er janvier 2012 – 2167 km

La fin de l’année 2011 aura été marquée par la tempête Joachim qui a touché la France et ses côtes de plein fouet… ainsi que le Tour de France à pied – Terres d’Aventure.
Le ciel s’assombrit, les rafales montent à 130 km/h, la pluie s’abat sur les toits… quand la tempête s’éloigne, nous découvrons les dégâts de Joachim : tuiles brisées sur le sol, arbres centenaires arrachés, routes recouvertes de sable… Cela fait mal au cœur…
Nous reprenons notre chemin en longeant la plage d’Erdeven, quand soudain se dévoile devant nous une forme sombre et immense : le TK Bremen, le fameux cargo échoué au large de Lorient. Tout autour, l’activité est surprenante… Des policiers délimitent une zone interdisant l’accès au cargo, des machines sont déjà en train d’en extraire le mazout, tandis que les habitants de toute la région se sont déplacés sur les lieux pour observer ce triste spectacle. Parmi eux, Jacques, ostréiculteur dans la rivière d’Etel, est particulièrement touché par ce drame. « Le TK Bremen n’avait aucune raison d’être en mer alors que tout le monde savait pertinemment que la tempête allait frapper ! nous dit-il. Encore une question d’argent, assurément… Le résultat, c’est un véritable désastre écologique pour toute la région ! Sans parler des pertes économiques… en plein milieu des fêtes de fin d’année, au moment même de récolter les huîtres ! » Jacques a du mal à contenir sa colère, et on ne peut que le comprendre…
Même si la tempête s’est éloignée, les vents sont encore forts… Malgré tout, nous approchons de la Loire et tentons de trouver un passeur. Les chances sont minces, on en a bien conscience, mais on tente tout de même. « La chance arrive à celui qui la provoque ! » nous a dit un jour un mytiliculteur… alors qui sait ? Régis de Guérande, qui est venu nous guider à travers les marais salants, essaye également de nous aider sur ce point. Il appelle des amis navigateurs, pêcheurs, contacte la capitainerie… en vain. « Un 31 Décembre, en soi, c’est déjà difficile… mais en plus ils annoncent des vents et courants violents ! Alors là, c’est mission impossible ! »
Bien.
On traversera donc la Loire à pied, par le pont de Saint-Nazaire.


Chemin faisant, on se dit qu’en fait, notre chance, c’est justement de ne pas trouver de passeur cette fois-ci : traverser un pont pour « aller de 2011 vers 2012 », l’image nous plait beaucoup, elle vient ajouter encore plus de poésie à notre voyage. Portés par ce symbole, nous franchissons à grands pas la zone portuaire de Saint-Nazaire et ses chantiers de constructions navales quand nous nous retrouvons au pied du pont. C’est alors que nos sourires se crispent… Ce pont est en fait une deux fois deux voies de 6 kilomètres de long où les voitures roulent à 80 km/h et dont la voie piétonne mesure moins d’un mètre de large… juste la place de passer avec nos sacs-à-dos ! On hésite, on recule, on avance à nouveau… Est-ce vraiment une si bonne idée ? La nuit commence sérieusement à tomber, les vents partent en rafales, la pluie nous fouette le visage… Laurent et moi, on se regarde, allez, on y va ! Les voitures nous frôlent, nous éclaboussent et elles passent tellement vite qu’on se sent comme aspirés quand elles nous dépassent… on se tient à la rambarde, on baisse la tête et on met un pas devant l’autre. Arrivés au milieu du pont, pluie et vent se calment quelques instants, comme pour nous laisser le temps d’admirer les éclairages de la ville la nuit. Une fois parvenus de l’autre côté du pont, sonnés, trempés, Laurent et moi ne pouvons nous retenir de tomber dans les bras l’un de l’autre… Le pont est franchi et nous entrons, ensemble, à bras ouverts dans 2012 !

Nous vous souhaitons une excellente année 2012, remplie de voyages et de découvertes !

Aurélie et Laurent

Deux nouvelles vidéos des étapes précédentes:


Épisode 9: de Brest à Concarneau « les joies de… par Tour-De-France-a-Pied


Épisode 10: de Concarneau à la Trinité sur Mer… par Tour-De-France-a-Pied