Accueil  > Vos récits de voyages > Récits de marcheurs > De Saint-Brévin à Grues,

De Saint-Brévin à Grues,

Par - le 30 janvier 2012

2 au 20 janvier 2012 – 2329 km

Nous voici donc de l’autre côté de la Loire, en Vendée. La Vendée, est le 13e département que nous traversons, et immédiatement nous sentons des différences en terme de nature et d’architecture : nous marchons entourés de pins, les épines craquent sous nos pieds, tandis que les maisons, arborées de tuiles rouges, sont bien plus basses que toutes celles que nous avons vues jusqu’à présent. « C’est pour se protéger du vent », nous explique-t-on. Les villes que nous longeons, souvent balnéaires, sont désertes en plein mois de janvier, ce qui nous donne l’impression d’avoir la plage et la mer pour nous seuls. Fantastique sentiment de calme et de plénitude alors que nous imaginons ces lieux regorgeant d’activité l’été.
Sur le chemin, nous repensons à ces « destins de mer » que nous avons rencontrés depuis notre départ. Emmanuel, l’amoureux de la baie de Somme au Crotoy, Michel, l’éleveur d’huitres dans le Cotentin, Benoît, le photographe des glaces dans le Finistère… alors naturellement, nous nous devons de vous faire découvrir cette fois-ci non pas un mais deux « destins de mer » dont nous venons de faire la connaissance ! Valentine et Nicolas habitent à St Gilles Croix de Vie, dans une charmante maison à 50 mètres de la plage. Tous deux, purs citadins d’origine, ont cultivé très tôt une véritable fascination pour la mer et ils se sont d’ailleurs rencontrés autour de cette passion. « J’avais une vingtaine d’années, j’étais monitrice de voile l’été et Nico était le moniteur des moniteurs… Tomber amoureuse de son boss, à la plage… rien de plus classique ! » nous confie-t-elle en riant. Oui, mais quand l’amour s’allie à la passion, rien de tel pour rendre une relation palpitante ! Et deux passionnés de mer ensemble, cela donne… des petits passionnés des mers ! Abel est un jeune garçon vif et curieux de tout, qui, du haut de ses 11 ans, est déjà champion départemental d’optimiste ! Noé, 8 ans, développe un véritable don d’artiste et couvre les murs de sa chambre de ses peintures marines… Quant à Nine, adorable petite fille blonde de 4 ans, espiègle et rieuse, on l’imagine facilement plus tard en sirène des mers…

Nous tombons sous le charme de cette famille qui a choisi de vivre à l’air libre, des grains de sable entre les orteils chaque week-end.Après nous avoir accompagnés le long de la corniche de Saint- Gilles jusqu’à leur maison, ils marchent avec nous quelques mètres sur l’esplanade des Sables d’Olonne et, lorsque Laurent et moi reprenons notre route, nous entendons alors derrière nous la voix d’Abel : « Tu crois qu’on les reverra, maman ? Dis, tu crois qu’on les reverra ? » Oui, Abel, tu peux être certain qu’un jour, pas si lointain que ça, nous nous reverrons…

Aurélie et Laurent