Accueil  > Vos récits de voyages > Récits de marcheurs > Le mythique GR20 de la Corse

Le mythique GR20 de la Corse

Par - le 29 mars 2011

Découvrez la traversée du sud au nord de l’île de Beauté par ce chemin mythique.

Le GR20, l’un des treks les plus difficiles d’Europe ; nous y voici. Nous avons décidé de partir en groupe, convaincus que l’expérience d’un accompagnateur en montagne et l’entraide seront des facteurs déterminants pour la réussite de ce périple réservé à des randonneurs aguerris !

Juste le temps d’arriver sur l’île de Beauté et d’apprécier la Méditerranée, puis nous sommes transférés à l’intérieur des terres. Tout commence dans le sud, dans le petit village de Bavella.

Nous faisons connaissance avec le reste du groupe, enchantés de rencontrer tant de personnes réunies pour atteindre un même objectif ; arriver au fameux cirque de la Solitude en fin de parcours. Notre accompagnateur, un Corse « pur souche », nous plonge dans l’ambiance en nous expliquant le déroulement du voyage.

Nous apprenons sans réelle surprise que le rythme de marche sera soutenu et les dénivelés conséquents (jusqu’à 1300m de dénivelé positif le 10ème jour). Nous allons marcher en moyenne 6h par jour sur un terrain caillouteux avec des passages hors sentiers et des crêtes à traverser. Un programme chargé en perspective !

Nous débutons la randonnée par l’éblouissante traversée du massif de Bavella et sa variante alpine. Cet endroit est considéré comme le haut lieu de la montagne corse et résume à lui seul les particularités du relief de l’île : à la fois massif, col et forêt. Cette partie nous conditionne déjà pour la suite. Puis nous continuons notre chemin, vers différents lieux : plateau de Cuscione, massif du Renoso, plateau de Gialgone…

Le choix de réaliser le parcours du sud au nord n’est pas lié au hasard. Au sud, les montagnes sont plus douces, moins difficiles techniquement. Cela permet de s’habituer au terrain accidenté et aux dénivelés jour après jour. Ainsi, nous arriverons au pied des montagnes du nord dites « alpines » avec déjà une certaine « expérience ».

A partir de Vizzavona, le GR20 prend des allures de haute montagne. Au fur et à mesure de notre progression, l’itinéraire devient plus technique. Bien heureusement, nous ne portons sur notre dos que le strict nécessaire. Le reste des bagages étant acheminé par des muletiers nous permettant de les retrouver chaque soir. Un luxe dans cet univers montagnard !

L’ambiance alpine est au rendez-vous, renforcée par les nuits en refuge ou en bivouac. Dans ces lieux, l’esprit montagnard règne : les randonneurs échangent leurs impressions sur la journée passée.

Puis, l’itinéraire s’intensifie encore pour nous emmener dans des lieux de toute merveille. A n’en pas douter : la beauté des paysages se mérite ! Bientôt se profile à l’horizon l’étape la plus redoutée et à la fois tant attendue du GR20 ; le cirque de la Solitude. Le chemin serpente entre rochers et taillis de genévriers.

Nous attaquons la montée assez raide dans les éboulis et les dalles rocheuses jusqu’à Bocca Minuta (2218m), point culminant du cirque. L’ambiance du lieu est ici unique : parois vertigineuses et contrastes saisissants. L’accompagnateur nous prodigue ses conseils et nous encourage. Nous sommes rassurés de voir que certains passages délicats sont sécurisés à l’aide de chaînes de sécurité et d’échelles.

Une fois encore, la solidarité entre les participants nous donne de la force pour achever cette randonnée. Nous ressortons du cirque fatigués mais quelle magnifique récompense que la vue depuis ce point de sortie. Nous prenons le temps d’admirer une dernière fois ce paysage de falaises impressionnantes. Nous venons de traverser durant 13 jours la fameuse barrière granitique que forme cette mystérieuse chaîne de montagne corse.