Accueil  > Vos récits de voyages > Récits de marcheurs > Voyage de reconnaissance en Altaï, ils sont de retour

Voyage de reconnaissance en Altaï, ils sont de retour

Par - le 4 août 2011

Martine et Patrice nous livrent leur témoignage. Nos explorateurs sont rentrés, sains, saufs et heureux. Le sentiment est unanime, un voyage superbe, varié, une expérience inoubliable et une vraie aventure !

La Russie est une terre peu explorée et pourtant d’une richesse incroyable.
Alors oui il faut au moins 2 avions et 2 jours de route pour y aller, ce n’est pas vraiment les montagnes les plus célèbres du monde, il y a deux mois de casse têtes de formalités de visas, on y rencontre quelques moustiques et parfois il pleut mais le jeu en vaut vraiment la chandelle !

La preuve en image, en suivant ce lien

Témoignage de Martine
Beloukha, mon amour, toutes les nuits, j’ai rêvé de caresser tes glaces et finalement lundi 25 juillet à 8h27 précises, je t’ai aperçu au loin pour la première fois : tu te dressais majestueusement, tout de blanc vêtu, sous un ciel bleu intense… et ce fut grandiose, un moment inoubliable!!!
Merci à Laurent, Merci à Iouri de m’avoir guidée jusqu’à toi… et merci à Clémence d’avoir mené ce beau projet jusqu’au bout.
Oui, belle expérience que ce voyage d’exploration. Pas plus compliqué, pas plus difficile qu’un trek dit « normal ». C’est juste que tout n’est pas calé (itinéraire, temps de marche, emplacement des campements…)… mais je suis en vacances, je prends mon temps… De nos jours, prendre le temps d’explorer une région n’est pas donné à tout le monde alors il faut en profiter pleinement!!!!!
Il est clair que ce genre de voyage laisse plus de place à l’imprévu, à l’inconnu : on profite de l’instant présent en suivant nos intuitions, nos envies… et on est donc à mon avis plus ouvert à toutes les rencontres…

En résumé, ce fut un trek complet et riche de par la diversité des paysages, des ambiances, des couleurs, des saveurs et des rencontres au fil du chemin.
Bref, que du bonheur que ce trek de reconnaissance… Une expérience à renouveler de toute urgence…TERDAV, si tu m’entends…

Témoignage de Patrice
Je rentre enchanté de ce voyage que je place parmi les deux ou trois meilleurs avec le Dolpo et le Kailash, mais contrairement à l’Himalaya, l’Altaï ne fait pas dans la démesure et conserve tous les attraits d’une nature encore préservée. Cette expédition était accessible : les marécages n’étaient pas infranchissables et les broussailles de la taïga invitaient plus au jeu de piste qu’à une pénétration héroïque, il s’agit de « bonnes marches » sur sentiers pour l’essentiel sauf dans la première partie.  De quoi profiter des très nombreuses surprises  de la randonnée : observer la faune et la flore plutôt que le bout de ses chaussures, s’arrêter pour respirer la forêt et non pour reprendre son souffle. Parmi les images qui surgissent un névé dans un vallon du plateau  d’Oukok qui avait tout d’un petit Groenland au milieu de la steppe et, ce qui sera sans doute emblématique, les prairies de prêles sous les mélèzes de la vallée de Yidigheme, la chaîne du Beloukha et toujours les ciels.
L’isolement est réel mais jamais pesant. La population et les touristes sont rares, nous n’avons croisé que trois groupes de cavaliers russes, du coup les contacts sont biens plus profonds qu’ailleurs et c’est également vrai des nuits chez Albert, chez Ludmilla… et des relations avec nos trois cavaliers qui se sont révélés des observateurs hors pair de la faune, sans eux nous n’aurions rien vu des ours, renards et des 108 bouquetins !

Et pour finir une dédicace toute spéciale et une exclusivité :
Le « réveil du roi » dans le jardin de Ludmilla

Et oui il est 9h00 Laurent !  Tout le monde t’attend !

Commentaires (2)
Martine MADEC4 août 2011 à 18 h 42 min

Il est toujours difficile de raconter ses voyages car l’impression que l’on ressent en parcourant à pieds une région est indescriptible. En tous cas, l’Altaï a été pour moi une révélation. Moi qui suis une inconditionnelle de l’Himalaya depuis quelques années, je ne regrette aucunement mon choix de cette année. L’Altaï n’a rien à envier à l’Himalaya, c’est une région d’une beauté exceptionnelle.
Courez-y… vous ne le regretterez pas !!!
P.S : Laurent, je ne sais pas qui a cafté dans le groupe mais c’est pas bien, pas bien du tout. YES !!! C’est trop bon !!!!

Hugues Cheillan7 octobre 2011 à 12 h 49 min

Non, Laurent, tu ne tiens pas ta montre à l’envers, ce n’est pas six heures moins le quart, mais neuf heures … tout au moins c’est ce qui se dit!!